En partenariat avec :

Accueil / Victoire écrasante de G-Drive Racing à Barcelone.

Photo © JEP/ ELMS

Victoire écrasante de G-Drive Racing à Barcelone.

ELMS - 20/07/2019 - Jeff CARTER

L’Aurus 01 n°26 de G-Drive Racing a remporté une victoire écrasante lors des 4 Heures de Barcelone. Jean-Eric Vergne a passé le drapeau à damier devant l’Oreca n°39 de Graff pilotée par Tristan Gommendy qui a dépassé l’Oreca n°30 de Duqueine Engineering et Richard Bradley à seulement 7 minutes de la fin de course. L’Oreca 07 n°37 de Cool Racing occupe la troisième place du podium devançant la n°30 à la toute dernière minute.

La Ligier n°13 d’Inter Europol Competition pilotée par Nigel Moore et Martin Hippe remporte sa première victoire de la saison 2019. Nigel Moore a effectué une belle remonté après avoir écopé d’une pénalité « Drive Through » pour avoir causé une collision. La Norma n°17 d’Ultimate arrive en seconde position, Matthieu Lahaye devançant la Ligier n°2 de United Autosports (Tommy Erdos).

La Ferrari F488 EVO n°51 de Luzich Racing avec Alessandro Pier Guidi au volant a terminé les 4 heures de course en tête devant la Ferrari n°66 de JMW Motorsport et devançant également la majorité du plateau LMP3.

Barcelone : une course dans la nuit espagnole

Les 4 Heures de Barcelone ont constitué la première course European Le Mans Series (ELMS) disputée en départ diurne et arrivée nocturne. Au feu vert, l'ORECA n°37 d'Antonin Borga (Cool Racing) prend la tête face à l'ORECA n°28 de Paul Lafargue (IDEC Sport), partie de la pole position. Au volant de l'Aurus 01 n°26, Roman Rusinov (G-Drive Racing) est troisième.

Sur la Ligier n°11 d'Eurointernational, Mikkel Jensen conserve l'avantage de sa pole position LMP3, suivi en deuxième position par la Norma n°10 de Damiano Fioravanti (Oregon Team). Au premier tour, la Ferrari n°66 de Wei Lu (JMW Motorsport) remonte de la quatrième à la première place de la catégorie LMGTE. Deuxième, la Ferrari n°60 de Sergio Pianezzola reprend la commandement quelques tours plus tard.

L'ORECA n°43 de John Farano (RLR MSport) part en tête-à-queue et heurte les barrières de sécurité au virage 5, provoquant la première neutralisation Full Course Yellow pour dégager la voiture. Plusieurs équipes, dont plusieurs concurrents LMP2, passent par les stands, ce qui permet à Rusinov de pointer en tête devant les ORECA n°37 et 28.

La Ferrari n°66 se voit infliger une pénalité de 10 secondes au stand pour dépassement sous drapeau jaune, ce qui la fait rétrograder à la troisième place. Leader de la catégorie LMGTE, la Ferrari n°60 de Kessel Racing heurte la Norma n°9 de Realteam Racing et écope d'un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour avoir provoqué cette collision. La Ferrari n°51 de Fabien Lavergne (Luzich Racing) prend alors la tête de cette catégorie.

Un deuxième Full Course Yellow est instauré après qu'une autre voiture se soit échouée dans le bac à gravier. Roman Rusinov en profite pour s'arrêter au stand et passer le volant à Job van Uitert. Le Néerlandais compte 15 secondes d'avance sur l'ORECA n°30 de Duqueine Engineering.

La catégorie LMP3 est emmenée par la Ligier n°3 de Christian England (United Autosports), suivi en deuxième position par Mikkel Jensen.

A mi-parcours de ces 4 Heures de Barcelone, l'Aurus 01 devance de 31 secondes Nicolas Jamin et son ORECA n°30, lui-même suivi par l'ORECA n°39 de Jonathan Hirschi (Graff). Maintenant pilotée par Nicklas Nielsen, la Ferrari n°51 dispose d'une avance de 27 secondes sur la Porsche n°56 de David Heinemeier Hansson (Team Project 1).

La Ligier n°24 de Timothé Buret (Panis Barthez Compétition) heurte durement le mur de pneus au virage 3, provoquant l'entrée en piste du Safety Car pour 15 minutes. Maintenant leader de la catégorie LMP3, la Ligier n°11 d'Eurointernational laisse échapper un gros panache de fumée, qui s'évanouit soudain. Au drapeau vert, Jonathan Hirschi est à la lutte avec Nicolas Lapierre (ORECA n°37) pour le gain de la troisième position. Hirschi prend le meilleur sur le Savoyard au virage 1, mais ce dernier ne s'en laisse pas conter : les deux voitures se retrouvent côte à côte dans plusieurs virages, et Lapierre finit par reprendre son bien.

Un autre Full Course Yellow est déclaré lorsque la Ligier n°11 sort de la piste après un tête-à-queue provoqué par un contact avec une autre voiture. Un dégagement de fumée au niveau du compartiment moteur contraint Jens Petersen à l'abandon. La voiture est grutée en lieu sûr. Au drapeau vert, la Ligier n°3, maintenant pilotée par Mike Guasch, est en tête, mais voit revenir sur elle la Norma n°17 de François Heriau (Ultimate), qui prend le commandement.

Alors qu'il reste une heure de course, un dernier Full Course Yellow est instauré pour évacuer les débris d'une collision. L'avance de l'Aurus 01 est désormais de près d'une minute. Aux mains de Jean-Eric Vergne, elle creuse l'écart sur l'ORECA de Duqueine Engineering, pilotée pour cette fin de course par Richard Bradley.

La Norma d'Ultimate rentre au stand, ce qui vaut aux deux Ligier de United Autosports la tête de la catégorie LMP3 : dans cet ordre, la n°3 et la n°2 voient toutefois la Ligier n°13 de Nigel Moore (Inter Europol Competition) revenir sur elles à bride abattue. Moore double les deux voitures de l'équipe anglo-américaine mais doit observer un drive-through pour avoir provoqué une collision avec la Norma d'Oregon Team.

Après cette pénalité, Nigel Moore se retrouve en troisième position. Tommy Erdos prend la tête lorsque la Ligier n°3 sort trop large, et la Ligier n°13 en profite également pour récupérer la deuxième place. Moore revient rapidement sur Erdos et reprend le commandement, qu'il conserve jusqu'au drapeau à damier. Matthieu Lahaye fait une belle remontée qui le conduit en deuxième position à 7 minutes de l'arrivée, alors que Tommy Erdos termine finalement troisième.

Aux mains d'Alessandro Pier Guidi, la Ferrari de Luzich Racing s'impose en LMGTE, avec une avance de 41 secondes sur deux autres Ferrari : celle de Jeff Segal (JMW Motorsport), deuxième et la n°55 de Spirit of Race. La marque au cheval cabré monopolise même le top 4, avec sous le drapeau à damier la quatrième place de Rahel Frey, à un tour de la 488 GTE victorieuse.

L'Aurus 01-Gibson n°26 de G-Drive Racing boucle ces 4 Heures de Barcelone avec un tour d'avance sur le reste du plateau emmené par l'ORECA n°39 de Graff après que Tristan Gommendy ait passé celle de Richard Bradley à quelques minutes du drapeau à damier. L'ORECA n°30 d'Antonin Borga (Cool Racing) a elle aussi pu doubler la voiture de Duqueine Engineering pour la troisième marche du podium.

Quatrième manche European Le Mans Series 2019, les 4 Heures de Silverstone auront lieu le samedi 31 août.

CLIQUEZ ICI pour tous les résultats

Actualités liées

> Silverstone : Les pilotes voient double! Le 24/08/2019 à 14:00

> Ross Gunn – Sur la pente ascendante Le 23/08/2019 à 17:00

> LMP3 : Trois sur Trois Le 21/08/2019 à 17:00

> 4 Heures de Silverstone ELMS : 39 voitures attendues au départ Le 20/08/2019 à 17:00

> Retour sur le classement avant Silverstone Le 13/08/2019 à 15:03

Prochaine session

SILVERSTONE

Course

Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux