En partenariat avec :

Accueil / Silverstone : IDEC Sport remporte une course à rebondissements

Photo © JEP/ ELMS

Silverstone : IDEC Sport remporte une course à rebondissements

ELMS - 31/08/2019 - Jeff CARTER

Les 4 Heures de Silverstone ont connu des conditions météo changeantes, entre soleil et averses, qui ont offert aux fans une course riche en incidents et en coups de théâtre.

Cette manche britannique de l’European Le Mans Series (ELMS) 2019 a été remportée par l’ORECA n°28 de IDEC Sport. Memo Rojas a reçu le drapeau à damier en vainqueur après que l’Aurus n°26 de G-Drive Racing ait dû effectuer un ravitaillement en carburant à quatre minutes de la fin de la course.

Dans la dernière heure de course la Ligier n°13 d’Inter Europol Competition pilotée par Nigel Moore a rattrapé son écart sur la Ligier n°11 d’Eurointernational (Jens Petersen). Petersen a passé le drapeau à damiers en tête mais s’est vu infliger une pénalité de 30s pour ne pas être rentré aux stands lorsque le drapeau noir et orange lui a été présenté.

La Ligier n°13 a été déclarée victorieuse mais a reçu une pénalité d’1m43 pour non-respect du temps minimum de conduite. La Ligier n°11 a ainsi pu reprendre la victoire et la n°13 termine deuxième.

La Porsche 911 RSR n°88 de Proton Competition sort victorieuse de la catégorie LMGTE. Thomas Preining s’impose avec 27’’8 secondes d’avance sur la Ferrari n°83 de Rahel Frey (Kessel Racing).

La course s’élance sur une piste déclarée « WET » (mouillée) alors que les nuages se rapprochent à l’horizon. L’ORECA n°21 de James Allen (DragonSpeed) conserve le bénéfice de sa pole position. Derrière, plusieurs voitures sortent dès le premier virage mais reprennent la piste.

En catégorie LMP3, Jean-Baptiste Lahaye (n°17, Ultimate) prend le meilleur sur Yann Ehrlacher, parti de la pole position au volant de la Norma n°19 de M Racing.

En LMGTE, la Ferrari n°60 de Kessel Racing se présente en tête, Sergio Pianezzola passant la Porsche n°88 de Gianluca Giraudi. Ce dernier rétrograde même en troisième position après avoir été doublée par la Ferrari n°83 de Michelle Gatting (Kessel Racing).

La pluie annoncée s’abat sur le circuit et la plupart des concurrents s’engouffre dans la voie des stands après seulement 5 minutes de course. A l’inverse, James Allen décide de rester en piste en pneus lisses, pariant sur une éclaircie rapide. Choix identique pour Mikkel Jensen, qui lui vaut de prendre la tête de la catégorie LMP3 au volant de la Ligier n°11 d’Eurointernational.

L’ORECA n°43 de Matthieu Vaxivière (RLR MSport) se montre particulièrement à son avantage sur le mouillé. Le Français effectue une remontée qui le porte en tête lorsque la voiture de DragonSpeed s’arrête pour chausser des pneus pluie. A ce moment, Vaxivière compte 18 secondes d’avance sur l’ORECA n°23 de Will Stevens (Panis Barthez Compétition).

La Ferrari n°66 de Wei Lu (JMW Motorsport) échoue dans le bac à gravier du virage 7, provoquant la première neutralisation Full Course Yellow. La voiture est rapidement évacuée et, en quatre minutes, le drapeau vert relance la course. Dix minutes plus tard, un deuxième Full Course Yellow est instauré lorsque l’ORECA de Phil Hanson (United Autosports) sort à Brooklands. La voiture perd toute sa puissance, contraignant le Britannique à l’abandon.

Une fois encore, la course repart rapidement une fois la voiture évacuée derrière les barrières de sécurité à Luffield. L’ORECA n°43 devance de 30 secondes la Ligier n°24 de Konstantin Tereschenko (Panis Barthez Compétition). Jensen compte une avance équivalente en LMP3 sur la Ligier n°3 de Christian England (United Autosports). Deux Ferrari de Kessel Racing occupent la tête de la catégorie LMGTE, 15 secondes séparant le leader Sergio Pianezzola de Michelle Gatting.

Matthieu Vaxivière s’arrête au stand pour passer le volant au Canadien John Farano, qui reprend la piste avec un avantage de 8 secondes. Toutefois, les pilotes plus expérimentés rejoignent et passent rapidement Farano, qui rétrograde en quelques tours en sixième position, alors que James Allen a repris la tête.

Mais le sort s’acharne sur Farano, innocente victime d’une collision entre l’ORECA n°30 de Nicolas Jamin (Duqueine Engineering) et la Ligier n°14 de Sam Dejonghe (Inter Europol Competition). L’ORECA n°43 est touchée par la Ligier. Farano rentre au stand avec un triangle de suspension qui doit être changé, tandis que Jamin est sanctionné d’un drive-through (passage obligatoire par la voie des stands à vitesse réduite) pour avoir causé cet incident.

La Safety Car entre en piste lorsque la Ligier n°3 de Mike Guasch (United Autosports) et la Ligier n°24 de Timothé Buret entrent en collision. Le prototype LMP3 finit sa course en heurtant durement le mur de béton. Resté conscient, le pilote américain est emmené au centre médical du circuit pour examen.

Vingt minutes plus tard, la course ne reprend que pour être immédiatement neutralisée sous Safety Car à la suite d’un nouvel accrochage, cette fois entre l’ORECA n°37 de Cool Racing et la Norma n°19. L’ORECA se retrouve au milieu de la piste et est heurtée par la voiture de Duqueine Engineering.

A une heure du drapeau à damier, la course reprend ses droits, avec comme leader Jonathan Hirschi et l’ORECA n°39 de Graff. Le Suisse se voit toutefois infliger un drive-through pour une conduite jugée dangereuse pendant la neutralisation. L’Aurus 01 n°26 de Jean-Eric Vergne (G-Drive Racing) prend alors la tête, suivie de l’ORECA n°28 de Memo Rojas.

Jens Petersen compte un tour d’avance sur Nigel Moore, ce dernier étant plus rapide de cinq secondes au tour que le leader.

En LMGTE, la Ferrari n°83 de Rahel Frey est en tête, avec à sa poursuite la Porsche de Thomas Preining. L’Autrichien double la Suissesse dans le virage de Stowe et creuse l’écart. Les Ferrari n°51 (Luzich Racing) et 60 (Kessel Racing) sont à la lutte pour la troisième place, finalement conquise par la n°60.

A trente minutes de l’arrivée, l’ORECA n°21 ravit le commandement à l’Aurus n°26. Mais c’est un leadership de courte durée pour Hanley qui doit s’arrêter, Vergne reprenant la tête devant les ORECA n°28 et 39. Le Français semble bien parti pour offrir sa troisième victoire de la saison à G-Drive Racing, mais doit stopper à son tour pour un « splash and dash » (ravitaillement express en carburant), offrant ainsi la victoire à Memo Rojas.

La Ligier n°11 est rattrapée par la Ligier n°13 mais Jens Petersen semble devoir conserver la victoire. Mais l’équipe Eurointernational se voit présenter le drapeau noir et orange pour faire réparer un splitter endommagé.

Le pilote allemand reste toutefois en piste et se voit infliger un drive-through converti en pénalité de 30 secondes, qui fait rétrograder la Ligier n°11 et permet à Martin Hippe, Nigel Moore et à leur Ligier n°13 de s’imposer.

Cependant, le classement à une nouvelle fois changer lorsque la Ligier n°13 s’est vu infliger une pénalité de 1m43 pour non-respect du temps minimum de conduite de son pilote Bronze. Ainsi, la Ligier n°11 de Mikkel Jensen et Jens Petersen a repris la tête devant la Ligier n°13 d’Intereuropol Competition. La Ligier n°2 de United Autosports (Wayne Boyd, Garret Grist, Tommy Erdos) prend la 3e place.

En LMGTE, la Porsche n°88 de Proton Competition franchit la ligne d’arrivée pour la première victoire ELMS de Thomas Preining, Gianluca Giraudi et Ricardo Sanchez. La Ferrari n°83 de Michelle Gatting, Manuela Gostner et Rahel Frey décroche son deuxième podium 2019 et la Ferrari n°60 de Kessel Racing termine 3e.

CLIQUEZ ICI pour les résultats complets des 4 Heures de Silverstone, quatrième manche European Le Mans Series 2019.

Prochaine session

SPA-FRANCORCHAMPS

Course

Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux