En partenariat avec :

Accueil / Rencontre avec Wayne Boyd

Photo © Jakob Ebrey Photography

Rencontre avec Wayne Boyd

ELMS - 06/08/2018 - Jeff CARTER

Le champion de la British Formula Ford 2008, Wayne Boyd, a laissé son empreinte en Endurance ces dernières saisons.

Le pilote de 27 ans, originaire du comté d’Antrim, pilote avec l’équipe anglo-Américaine United Autosports depuis 3 ans. En 2016 et 2017, il monte à trois reprises sur le podium en LMP3, dont une victoire lors de la finale à Portimão la saison dernière. Cette année, il a évolué en catégorie LMP2, aux côtés d’Hugo De Sadeleer et Will Owen.

Lors des trois premières courses de cette saison, le pilote nord irlandais n’a pas obtenu les résultats escomptés mais reste confiant pour une meilleure performance à domicile, lors des 4 Heures de Silverstone, la 4e manche de la saison 2018 de l’European Le Mans Series, le samedi 18 août prochain.

Quelle est la meilleure chose qu’il soit pour un pilote Britannique de courir à Silverstone ?

« Le vol qui est court ! C’est très agréable car j’ai beaucoup d’invités qui viennent pour cette course, de la famille et des amis présents également car c’est facile pour eux de venir à Silverstone. C’est toujours bien d’avoir le soutien de ses proches. En tant que pilote, c’est un de mes circuits favoris, principalement Maggotts et Becketts qui sont parmi les meilleurs virages au monde, surtout avec une LMP2. »

Que pensez-vous de la concurrence en LMP2 cette saison ?

« Il n’y a aucun doute sur le fait que cette catégorie est ultra compétitive. Il y a d’anciens pilotes de F1, d’autres qui auraient dû piloter en F1 et certains équipages sont très très performants. Notre line up est également très bonne et nous avons une super équipe. Il y a juste quelques éléments qui ne se sont pas encore enclenchés et la chance n’a pas été de notre côté. Mais par rapport à la saison dernière il s’agit clairement d’un bond en avant. »

Vous êtes passé cette saison du LMP3 au LMP2, quelle est la principale différence entre les deux catégories ?

« Il y a beaucoup de différences pour être honnête. Par exemple, le trafic : l’année dernière nous dépassions seulement les GTE, cette année, nous pouvons doubler tout le monde. Il y a également des différences concernant la voiture elle-même : les ajustements de l’antipatinage, les freins en carbones, l’effet de sol et bien sur la vitesse ! Il y a beaucoup plus d’éléments à prendre en considération mais je ne m’en plains pas, c’est une catégorie fantastique ! »

Quelles sont vos espérances pour Silverstone, la 4e manche de l’ELMS 2018 ?

« J’espère vraiment pouvoir me battre pour un podium. Lors des deux dernières courses, nous avions un bon rythme et nous étions dans la course. L’année dernière, mes coéquipiers de United Autosports ont remporté la victoire pour leur première course, la piste convient bien à la voiture. Un podium est donc mon unique objectif. »

Prochaine session

TESTS CASTELLET

Session 1

Classement 2018
ELMS sur les réseaux sociaux