En partenariat avec :

Accueil / Rencontre avec Richard Bradley, nouvelle recrue Idec Sport

Photo © JEP/ ELMS

Rencontre avec Richard Bradley, nouvelle recrue Idec Sport

LM P2 - 31/01/2020 - Jeff CARTER

Vainqueur en LMP2 de l’édition 2015 des 24 Heures du Mans, victorieux à plusieurs reprises en European Le Mans Series et en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC), Richard Bradley rejoint l’équipe championne en titre Idec Sport pour la saison 2020.

Bradley, qui est monté sur le podium des 4 Heures du Castellet 2019 avec Duqueine Engineering, fera équipe avec deux des champions en titre, Paul Loup Chatin et Paul Lafargue. Au volant de l’Oreca 07-Gibson n°28, ils formeront certainement l’un des équipages les plus performants du plateau 2020.

 

Nous avons rencontré Richard Bradley, en pleine préparation pour la saison à venir.

 

Q: Comment s’est présentée l’opportunité de piloter avec Idec Sport?

« J’ai toujours eu de bonnes relations avec Nicolas Minassian. Lorsque j’ai débuté en Sport Prototype, nous avions l’habitude de nous affronter et nous sommes maintenant amis. J’ai vu l’équipe évoluer depuis leur début en LMP2 en 2017 jusqu’à leur titre de champion d’Europe la saison passée. J’avais le souhait d’intégrer l’équipe, j’ai donc contacté Nicolas et me voilà ici aujourd’hui. J’ai également très envie de gouter à nouveau au podium du Mans, notamment car je n’y ai pas piloté depuis 2 ans, et je pense qu’Idec a de très bonnes chances. »

 

Q: Connaissez-vous bien vos nouveaux coéquipiers, Paul Loup Chatin et Paul Lafargue?

« Je ne les connais pas très bien mais nous nous respections en tant que rivaux. Paul Loup a débuté le sport auto en même temps que moi, j’ai pu être témoin de ses progrès et je suis ravi de pouvoir partager le volant avec lui plutôt que d’avoir à l’affronter ! J’ai remarqué Paul pour la première fois en 2017 lors de ses débuts en LMP2 et il a énormément progressé. J’ai toujours eu de bonnes relations avec mes coéquipiers, j’ai donc hâte d’apprendre à mieux les connaitre. »

 

Q : Cela fait plusieurs saisons que vous pilotez et remportez des courses en ELMS. Qu’est-ce qui rend ce championnat si particulier à vos yeux ?

« J’ai couru en Asian Le Mans Series, WEC, European Le Mans Series et IMSA au cours de ma carrière et la compétition pure qu’il y a en ELMS est très spéciale. Peu importe le championnat dans lequel vous évoluez, les pilotes aux avants postes sont toujours très rapides mais la force de l’ELMS est le niveau de tout le plateau. Si vous faites une erreur ou si un détail va contre vous, vous ne finirez pas second mais plutôt en dehors du top 10 dans certains cas. Pour les pilotes et toute l’équipe, je pense que c’est ce qui nous pousse à donner le meilleur de nous et 2020 ne fera pas exception. Je pense même que cela sera encore plus intense. »

 

Q: Comment vous préparez vous pour la saison qui va débuter dans quelques semaines à Barcelone ?

« Je passe beaucoup de temps à Hangzhou (Chine) avec ma petite-amie qui est chinoise, et c’est une ville parfaite pour le vélo ! J’ai également un appartement à Bangkok où je passe la plupart des mois d’hiver. Idec organise des tests en début de saison et je passerai également la majorité du mois de mars à tester des voitures historiques. Ma famille possède une Aston Martin Ulster d’avant-guerre ainsi qu’une Brabham BT2 Formula Junior de 1962 qui est une F1 avec des pneus plus petits. Je pilote beaucoup ces voitures, c’est assez amusant et cela permet de rester en forme. Je fais également de petites courses, je pilote des GT des années 60 pour certains propriétaires et je suis engagé sur 5 voitures à Le Mans Classic. Je passerai donc mon mois de mars à piloter une voiture ou une autre !

 

Q: Quel est votre circuit favori dans le calendrier ELMS 2020 ?

« Je dirais Silverstone. Principalement car c’est en Angleterre et c’est génial de sentir le soutien de sa famille et ses amis. J’ai également souvent eu la chance d’avoir une très bonne voiture pour cette course que ce soit en ELMS ou en WEC. Je pense d’ailleurs y avoir fait mon meilleur relais en ELMS en 2017. J’aime également beaucoup les virages rapides qui correspondent bien à mon pilotage, et Silverstone en regorge ! »

 

Q : Quel est votre objectif pour la première course à Barcelone et pour toute la saison ?

« Gagner ! L’équipe étant championne en titre et avec mon expérience, notre unique objectif sera la victoire. Mais la catégorie LMP2 en ELMS est certainement l’une des plus compétitives au monde donc nous savons que nous allons devoir travailler dur pour être parfaits au bon moment et ce toute l’année. Nous nous devons d’avoir pour but de gagner le championnat mais aussi de respecter le fait que cela ne va pas être facile et que nous devons donc être prêts à 110%. J’ai également très envie de gagner Le Mans de nouveau. En quatre participations, j’avais le bon package pour gagner trois fois. Je souhaiterais ajouter une seconde victoire à mon palmarès et j’espère que mon expérience pourra aider Idec à remporter leur premier succès manceau. Bien sûr, tout cela doit se faire tout en prenant du plaisir, c’est comme ça que l’on obtient le meilleur des gens et j’ai hâte de débuter la saison ! »

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux