En partenariat avec :

Accueil / Réactions des pilotes après les 4 Heures de Monza

Photo © JEP/ ELMS

Réactions des pilotes après les 4 Heures de Monza

ELMS - 15/05/2019 - Sophie LIGER

Bruno Senna, RLR MSport #43 : « Nous étions dans le rythme tout au long du weekend et l’Oreca de RLR MSport était très forte. Pendant la course, j’ai été dérangé par le trafic et nous avons été aussi un peu malchanceux. Un problème électrique nous a fait perdre beaucoup de temps et tout s’est enchainé ensuite avec le Safety Car et les pénalités. C’est assez triste pour nous en un sens mais d’un autre côté nous sommes également content que le voiture ait aussi bien évolué. »

Paul Loup Chatin, Idec Sport #28 : « Mes coéquipiers ont fait un super travail, je ne peux qu’être fier d’eux. Il y avait beaucoup de trafic mais la voiture était géniale. Nous montrons que nous sommes parmi les favoris. Il n’y a pas de secret, nous avons un seul objectif c’est gagner. On a fait troisième du championnat l’an dernier. Là on veut être champions. Notre premier adversaire c’est G-Drive. On a à cœur de les battre dans le futur. Je pense qu’aujourd’hui ça aurait pu être le cas mais il y a quelques détails qui font qu’on a perdu un peu de temps. Mais on peut être fiers de ce qu’on a fait aujourd’hui, surtout en partant derniers des LMP2 »

Nicolas Jamin, Duqueine Engineering #30 : “Les 4 Heures de Monza a été pour nous, de loin la course la plus compliquée en ELMS. Tout a semblé s’acharner contre nous tout au long du week-end. Malgré cela, toute l’équipe a donné le maximum. Les mécaniciens ont fait un travail incroyable suite à ma sortie de piste en qualification pour remettre notre voiture en place pour la course. En course, nous nous sommes battus au volant du mieux que l’on pouvait. Ça a été pour moi le relais le plus éprouvant de ma carrière, j’étais très en difficulté avec la voiture. Cette 6ème place est tout de même synonyme de gros points pour le championnat. Il faut penser sur le long terme et se rappeler nos objectifs. Nous visons le championnat. Nous allons maintenant nous regrouper, échanger des idées, et travailler encore plus pour avancer et retrouver de bonnes sensations. J’ai entièrement confiance en notre équipe. Nous allons trouver les solutions et revenir plus fort que jamais au Mans.”

Pierre Ragues, Duqueine Engineering #30 : “Nous avons été assez malheureux avec les chronos ce week-end. Le résultat final ne reflète pas vraiment notre niveau de performance et notre potentiel. Malgré des essais libres compliqués, que nous serions toujours en mesure de nous battre. Parti septième, j’ai tenté d’appréhender la course de la même manière qu’au Castellet et cela a semblé fonctionner. Il n’aura fallu que six tours pour se classer parmi les trois premiers, puis nous sommes passé à la seconde place lorsque j’ai gagné en confiance au volant de la voiture. Monza est toujours un lieu qui inspire de fortes performances. Le FCY a généré des stratégies différentes, ce qui nous a mis en difficultés, mais nous espérions pouvoir réagir. Malheureusement, le Safety Car n’est pas arrivé au bon moment pour nous et nous avons dû nous contenter de notre position finale de sixième. Une course frustrante mais dans laquelle nous avons montré à nouveau notre potentiel en tant que candidats cette saison.”

Julien Canal, Panis Barthez Competition #23  : « Après des qualifications difficiles à cause d’un drapeau rouge, nous avons fait une belle remontée lors de la course malgré une perte de temps d’environ 20 secondes lors d’un arrêt au stand qui nous a mathématiquement fait perdre 2 places. Nous étions très compétitifs par rapport aux autres Ligier et sommes de plus en plus en place avec notre nouveau partenaires Dunlop. Nous nous tournons désormais vers les 24 Heures du Mans où je jouerai à domicile. L’an passé nous étions en passe de gagner dans notre catégorie, à nous, cette édition, de tout mettre en place pour rééditer l’exploit. »

Timothé Buret, Panis Barthez Competition #24: « Pour son baptême sur la grille de départ, Léonard (Hoogenboom) a su parfaitement gérer le début de course et a réussi à gagner 3 places. Mon premier relais était « dans le match » car la voiture était vraiment performante. Par la suite, après le safety car, cela s’est logiquement compliqué avec les pneumatiques. J’ai réalisé deux relais et demi avant de donner le volant à Konstantin (Tereschenko) qui n’a rien lâché jusqu’à la fin de la course. Nous sommes contents des points acquis ici en Italie grâce au très bon choix de stratégie de l’équipe. »

Actualités liées

> Barcelone : l'ELMS au cœur de la nuit espagnole Le 10/07/2019 à 11:00

> Retour sur les 1000km de Catalogne en 2009 Le 08/07/2019 à 14:38

> Champions du Monde et vainqueurs des 24 Heures du Mans 2019 Le 06/07/2019 à 14:07

> Un point sur le classement avant Barcelone Le 04/07/2019 à 17:45

> L'ELMS à l'heure Catalane Le 01/07/2019 à 12:01

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux