En partenariat avec :

Accueil / Portimão : un podium 100 % Ligier, les champions 2018 LMP3 et LMGTE couronnés

Photo © Jakob Ebrey Photography

Portimão : un podium 100 % Ligier, les champions 2018 LMP3 et LMGTE couronnés

ELMS - 28/10/2018 - Jeff CARTER

La Ligier-Gibson n°22 de Filipe Albuquerque et Phil Hanson (United Autosports) signe une deuxième victoire consécutive en European Le Mans Series (ELMS) 2018 après une course de haute lutte sur le tracé sinueux et vallonné de l'Autódromo Internacional do Algarve (Portugal). Régional de l'étape, Albuquerque a franchi l'arrivée avec une demi-seconde d'avance sur Will Stevens et sa Ligier n°23 (Panis Barthez Compétition).

L'autre Ligier United Autosports de Will Owen (n°32) complète le podium après que l'ORECA n°26 de G-Drive Racing, qui avait reçu le drapeau à damier en troisième position, ait reçu une pénalité de 10 secondes pour dépassement des limites de la piste pendant la course.

La catégorie LMP3 voit la victoire de la Ligier n°13 de Martin Hippe et Jakub Smiechowski, qui est aussi une grande première pour l'équipe polonaise Europol Competition. Le sourire est à plus forte raison de mise chez RLR MSport et l'équipage de sa Ligier n°15 : la cinquième place de Job van Uitert, John Farano et Rob Garofall est synonyme d'un double titre Pilotes et Equipes LMP3 2018.

Une autre page d'histoire s'est écrite au Portugal : Gianluca et Giorgio Roda deviennent le premier équipage père-fils titré en ELMS. En compagnie de leur coéquipier Matteo Cairoli, ils mènent leur Porsche n°88 (Proton Competition) à la troisième place, remportant le titre Equipes et Pilotes LMGTE. Cairoli, qui a manqué une course, termine vice-champion au classement des pilotes.

L'allégresse est totale dans le stand de Proton Competition, avec aussi la première victoire de la saison 2018 pour l'autre 911 RSR de l'équipe (n°88) et de ses pilotes Christian Ried, Dennis Olsen et Marvin Dienst.

Une finale riche en péripéties

La course s'élance sous un ciel ensoleillé, mais la température dans l'air est de seulement 15 degrés, et un vent fort souffle sur le circuit.

Au volant de l'ORECA n°29 de Duqueine Engineering, Pierre Ragues emmène les 39 voitures au départ de ces 4 Heures de Portimão mais Timothé Buret et sa Ligier n°23 (Panis Barthez Compétition) se portent à la hauteur du poleman et prennent la tête. La Ligier n°9 de Mikkel Jensen (AT Racing) prend également le meilleur sur Lucas Légeret (Norma M.Racing-YMR n°19), auteur de la pole position LMP3. En catégorie LMGTE, Nic Jönsson et la Ferrari n°83 de Krohn Racing, parties du fond de grille, sont en tête à la fin du premier tour.

Quelques incidents surviennent au fil des premières boucles. Victime d'une crevaison lors d'un contact avec un prototype LMP2, la Ligier Ultimate n°17 rejoint les stands, tandis que l'ORECA G-Drive Racing n°26 de Roman Rusinov est envoyée en tête-à-queue par l'ORECA n°28 de Memo Rojas (IDEC Sport). Ce dernier est pénalisé pour avoir causé cet accrochage.

La même mésaventure frappe la Porsche n°88 de Gianluca Roda (Proton Competition), dont l'extracteur arrière se détache, semant des débris sur la piste. La Direction de Course instaure alors la première neutralisation "Full Course Yellow" de la course.

A la relance, Pierre Ragues bénéficie d'une meilleure accélération au premier virage, passant la Ligier de Buret pour la tête de course. Alors que sa partie arrière est arrachée, la Porsche de Roda parvient toutefois à remonter, et même à ravir le commandement à la Ferrari de Jönsson.

Grosse attaque de Felipe Nasr pour revenir sur la tête de course et après une heure, il réduit l'écart sur les deux premiers au volant de sa Dallara Cetilar Villorba Corse n°47. Le Brésilien double Buret pour la deuxième place, puis Ragues après 1h18 de course. Ce dernier s'arrête au stand pour passer le volant à Nelson Panciatici, mais la suspension arrière droite s'affaisse dans son tour de sortie. Le Français est contraint de revenir au stand pour de longues réparations.

Deuxième du classement général de la catégorie LMP3, la Ligier 360 Racing n°6 est contrainte à l'abandon après une rupture de collecteur d'échappement qui fait fondre un faisceau de câbles.

Leader en LMP2, Nasr passe par les stands mais coupe la route de la Porsche n°77 et écope d'une pénalité pour avoir provoqué cette collision. Le sort s'acharne alors sur la Dallara n°47 : la voiture est rentrée dans son box pour réparation, ce qui la fait dégringoler encore davantage au classement.

Pendant ce temps, en LMGTE, la Porsche Ebimotors n°80 de Fabio Babini est en tête de la catégorie, devant l'autre Porsche n°77 de Christian Ried (Proton Competition). Babini est relayé par Gianluca Giraldi mais l'Italien heurte un prototype LMP3 et la Porsche reste sur place, suspension cassée. La Safety Car entre alors en piste pour permettre l'évacuation sécurisée de la voiture d'Ebimotors.

Lorsque la course est relancée, la Porsche n°77 compte près d'un tour d'avance sur la Ferrari JMW Motorsport n°66 d'Alex McDowall et la Porsche n°88 de Roda.

En LMP3, le leader est la Ligier Europol Competition n°13 de Martin Hippe, suivie à 15 secondes par la Ligier Ecurie Ecosse/Nielsen n°5 de Colin Noble. L'Allemand garde son calme et maintient l'écart sur Noble, qui lui-même devance la Ligier United Autosports n°2 du champion LMP3 2017 John Falb. L'autre Ligier United Autosports de Tony Wells (n°3) précède le leader du classement général Rob Garofall (Ligier RLR MSport n°15), mais le drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) infligé à Wells pour excès de vitesse pendant le Full Course Yellow ne laisse plus planer le moindre doute sur l'attribution du titre 2018.

En tête du classement général, la Ligier United Autosports n°22 de Filipe Albuquerque, l'ORECA G-Drive Racing n°26 de Jean-Eric Vergne, la Ligier United Autosports n°32 de Will Owen et la Ligier Panis Barthez Compétition n°23 de Will Stevens sont séparées de seulement deux secondes et demie, alors qu'il ne reste plus qu'une heure de course. Après plusieurs tentatives, Vergne passe Albuquerque mais sort très large du virage. La Direction de Course estime qu'ayant bénéficié d'un avantage en dépassant les limites de la piste, le Français verra une pénalité de 10 secondes ajoutées à son temps de course après son passage sous le drapeau à damier.

Vergne passe le volant à Andrea Pizzitola, qui termine la course. Après la dernière salve d'arrêts, Albuquerque est en tête avec 3 secondes d'avance sur Stevens, tandis que Pizzitola précède Owen de cinq secondes. Pendant ce compte à rebours vers le drapeau à damier, tout le monde retient son souffle, au fil de ce final haletant.

Filipe Albuquerque s'impose à domicile avec 0"520 seconde d'avance sur Stevens. Pizzitola est troisième à 4"6 secondes de Stevens mais surtout, avec 9"462 secondes devant Owen. Une fois appliquée la pénalité de 10 secondes, la Ligier n°32 récupère la troisième marche du podium devant l'ORECA n°26.

Ainsi s'achève la saison European Le Mans Series 2018. La prochaine saison débutera en avril 2016 au Castellet.

CLIQUEZ ICI pour découvrir les résultats provisoires des 4 Heures de Portimão.

Actualités liées

> Rencontre avec les Champions 2018 LMGTE Le 16/11/2018 à 17:00

> Interview avec les champions ELMS LMP3 Le 14/11/2018 à 14:00

> Revivez les 4 Heures de Portimão Le 13/11/2018 à 17:30

> Statistiques des 4 Heures de Portimão Le 09/11/2018 à 17:00

> Un tour de Portimão avec JMW Motorsport Le 08/11/2018 à 12:00

Prochaine session

TESTS CASTELLET

Session 1

Classement 2018
ELMS sur les réseaux sociaux