En partenariat avec :

Accueil / Monza : une victoire écrasante pour G-Drive Racing

Photo © Jakob Ebrey Photography

Monza : une victoire écrasante pour G-Drive Racing

ELMS - 13/05/2018 - Jeff CARTER

Au volant de l'ORECA 07-Gibson n°26 de G-Drive Racing, Jean-Eric Vergne a parachevé une victoire indiscutable aux 4 Heures de Monza. Il a retrouvé Roman Rusinov et Andrea Pizzitola sur la plus haute marche du podium, une semaine après que ce trio se soit imposé dans la catégorie LMP2 du Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) le week-end dernier à Spa-Francorchamps.

Les deux Français et le Russe ont bouclé les 4 heures de course avec près de 30 secondes d'avance sur l'ORECA n°33 de TDS Racing, partie de la dernière position de la grille de départ LMP2. A 2''1 secondes de l'équipe française, l'ORECA n°28 de IDEC Sport complète le podium.

La victoire en catégorie LMP3 est revenue à la Ligier n°11 de Giorgio Mondini et Kay van Berlo (Eurointernational) après une longue bagarre contre plusieurs adversaires, dont la Ligier n°2 des champions sortants Sean Rayhall et John Falb (United Autosports). Ce dernier semblait devoir l'emporter mais un contact dans le virage 1 avec la Ligier LMP2 de William Cavailhes (IDEC Sport) a entrainé une crevaison arrière sur la voiture de United Autosports, alors qu'il ne restait plus que 10 minutes de course.

La catégorie LMGTE a été remporté par la Ferrari n°55 de Spirit of Race. Duncan Cameron a emmené la Ferrari F488 de la 3e place sur la grille de départ à la place de leader avant de passer le volant à Aaron Scott. Le trio termine avec plus d’une minute d’avance sur la Porsche n°77 de Proton Competition.

4 heures de rebondissements dans le Temple de la Vitesse

L'ORECA n°21 de DragonSpeed s'est élancée depuis la pole position après que la n°33 de TDS Racing, qui avait réalisé cette performance en qualifications, ait été rétrogradée à la dernière place de la grille de départ LMP2 à la suite d'une infraction technique. Au volant de la n°21, Ben Hanley emmène au départ les 43 concurrents dans le virage 1, alors que Roman Rusinov (ORECA G-Drive Racing n°26) se montre d'emblée menaçant.

Quelques luttes agitent le peloton lorsque celui-ci aborde le premier virage, ce qui vaut notamment à la Norma n°19 de David Droux (M.Racing-YMR, catégorie LMP3), endommagée, de repasser par les stands dès la fin du premier tour. En tête, Hanley creuse l'écart et Rusinov doit résister pour la deuxième place aux assauts de Pierre Ragues, au volant de l'ORECA n°29 de Duqueine Engineering.

La Norma n°17 de Jean-Baptiste Lahaye (Ultimate) est en tête de la catégorie LMP3. La Norma n°8 de Miguel Toril (DKR Engineering) revient rapidement après le départ et passe la Ligier n°2 de Sean Rayhall (United Autosports). Mais l'envol de l'Espagnol attire l'attention des commissaires, qui lui infligent un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour départ anticipé.

En LMGTE, la Porsche n°80 de Raymond Narac (Ebimotors) est premier leader au départ mais la Ferrari n°66 de Miguel Molina (JMW Motorsport) revient très fort du fond de grille, après avoir manqué les qualifications à la suite d'un accident survenu pendant les essais libres du samedi matin. L'Espagnol s'empare du commandement au septième tour mais le perd lors de la première salve de ravitaillements, à l'occasion de la première entrée en piste de la Safety Car.

Celle-ci est intervenue à trois reprises pendant les deux premières heures. La première fois après seulement 16 minutes de course, lorsque l'ORECA-Gibson n°36 d'Alexandre Cougnaud (Graff) sort de la piste au virage 7 et heurte les barrières de sécurité. Le pilote français est indemne, mais la voiture doit être évacuée. Puis la course reprend après 20 minutes de neutralisation.

La Safety Car entre en piste pour la deuxième fois après 45 minutes de course et une autre sortie de route, aux virages 9 et 10, de l'ORECA n°40 de G-Drive Racing. Enzo Guibbert s'extrait sans dommage de sa voiture mais la course doit être neutralisée 17 minutes durant pour dégager la voiture en toute sécurité, mais aussi nettoyer la piste à la suite d'un autre incident : après avoir heurté les barrières de sécurité au virage 3, la Ligier n°7 de Christian Olsen (Ecurie Ecosse/Nielsen) a semé de nombreux débris sur la piste.

La troisième intervention de la Safety Car fait suite à une neutralisation Full Course Yellow après 1h41 de course, pour dégager la Ligier n°20 de Racing for Poland, échouée dans le bac à gravier du virage 8 après une collision avec la Porsche n°88 de Proton Competition. La Norma n°8 de Jean Glorieux (DKR Engineering) est impliquée dans un incident entre les virages de Lesmo et d'Ascari, et la Safety Car est entrée en piste pour permettre l'évacuation de la Norma.

La course reprend ses droits en tout début de troisième heure. La Ligier Eurointernational n°11 de Kay van Berlo passe la Ligier United Autosports de John Falb pour la tête de la catégorie LMP3. Mais la Safety Car fait son retour en piste cinq minutes plus tard, lorsque la Ligier M.Racing-YMR n°18 est envoyée en tête-à-queue à Lesmo par celle de BHK Motorsport n°16, et ne peut être évitée par la Ligier AT Racing n°9 d'Alexander Talkanitsa Jr. Les débris qui jonchent alors la piste provoquent la quatrième intervention de la Safety Car.

Lorsque la course est relancée, la Ligier JSP217-Gibson n°22 de Phil Hanson (United Autosports) est en tête. L'ORECA G-Drive Racing n°26 d'Andrea Pizzitola est deuxième, mais le français est sous la pression de la seconde Ligier de United Autosports de Will Owen (n°32), troisième.

Hanson rentre au stand pour passer le volant à Filipe Albuquerque et l'ORECA G-Drive Racing récupère la tête de course : Owen a été doublé par la Ligier Panis Barthez Compétition n°23 de Will Stevens, alors qu'Albuquerque reprend la piste en deuxième position.

En catégorie LMP3, la Norma Ultimate reste aux avant-postes pour une place sur le podium mais doit s'arrêter au stand pour faire réparer sa partie arrière endommagée. En LMGTE, la Ferrari n°55 d'Aaron Scott (Spirit of Race) est confortablement en tête. Les Porsche sont à sa poursuite, emmenées par la n°77 de Proton Competition.

Alors qu'il reste une heure de course, les Ligier n°11 (Eurointernational) et 2 (United Autosports) rentrent simultanément au stand, et c'est la voiture de United Autosports qui en ressort la première. Aaron Scott s'arrête également pour passer le volant de la Ferrari leader de la catégorie LMGTE à Matt Griffin.

En tête, les écuries LMP2 s'acheminent vers leur dernière salve de ravitaillements. L'ORECA n°26 de Jean-Eric Vergne compte 22 secondes d'avance sur la Ligier n°22 de Filipe Albuquerque. L'arrêt au stand du Portugais fait grimper en deuxième position l'ORECA n°33 de TDS Racing. Une fois de retour en piste, Albuquerque doit observer un drive-through pour avoir causé une collision avec la Ligier n°4 (catégorie LMP3) en début de course. Cette pénalité écarte la n°22 de la lutte pour le podium.

L'ORECA n°26 de G-Drive Racing s'impose, et Jean-Eric Vergne signe sa troisième victoire en trois week-ends de course (Formula E, WEC et ELMS), devant les autres ORECA de TDS Racing (n°33) et IDEC Sport (n°28).

En LMP3, John Falb et la Ligier United Autosports n°2 creusent un léger écart sur la Ligier Eurointernational n°11 mais une mésaventure de dernière minute va frapper la première nommée. Une crevaison au pneu arrière droit, consécutive à une collision avec une LMP2, contraint l'Américain à rentrer au stand. Il termine finalement en cinquième position. Kay van Berlo (Eurointernational) remporte donc la catégorie LMP3 devant Ross Kaiser (Ligier 360 Racing n°6) et la seconde Ligier United Autosports n°3 de Tony Wells. Autre candidat à la victoire, Martin Hippe a dû passer par les stands dans les toutes dernières minutes de course, mais l'Allemand termine quatrième.

La victoire LMGTE revient à la Ferrari Spirit of Race n°55. Sous le drapeau à damier, Matt Griffin devance les deux Porsche 911 RSR de Proton Competition (n°77) et Ebimotors (n°80).

Troisième manche European Le Mans Series (ELMS) 2018, les 4 Heures du Red Bull Ring auront lieu le dimanche 22 juillet. Mais auparavant, de nombreux concurrents ELMS se rendront dans la Sarthe pour la plus grande course d’endurance du monde, les 24 Heures du Mans (16 et 17 juin).

CLIQUEZ ICI pour télécharger les résultats

Actualités liées

> Revivez les 4 Heures de Monza en vidéo Le 25/05/2018 à 17:00

> Un point sur le classement Le 22/05/2018 à 18:07

> 4 Heures de Monza: les statistiques après-course Le 18/05/2018 à 15:00

> 24 Heures du Mans: J-30 Le 17/05/2018 à 10:19

> DUQUEINE ENGINEERING P6 AUX 4 HEURES DE MONZA Le 15/05/2018 à 09:19

Prochaine session

RED BULL RING

Course

Classement 2018
ELMS sur les réseaux sociaux