En partenariat avec :

Accueil / Les stars de l’ELMS (3ème partie)

Photo © JEP/ ELMS

Les stars de l’ELMS (3ème partie)

ELMS - 22/05/2020 - Jeff CARTER

Nous poursuivons notre panorama des pilotes vedettes du plateau de l’European Le Mans Series (ELMS), où l’on retrouve dans chacune des trois catégories la fine fleur des talents de l’endurance. Aujourd’hui, regard sur trois pilotes qui ont rencontré le succès, et aussi l’honneur d’inscrire leur nom au palmarès des champions ELMS.

LMP2 : Paul-Loup Chatin (IDEC Sport)

Paul-Loup Chatin est originaire de Dourdan, au sud-ouest de Paris. Champion LMP2 en titre, il présente la particularité d’avoir été couronné à trois reprises en ELMS dans deux catégories différentes.

Comme nombre de ses pairs, le jeune Français, âgé de 28 ans, débute en karting avant de passer en monoplace en 2010, dans le Championnat Eurocup Formule 4.

En 2011, Paul-Loup Chatin rejoint les rangs de la Formule Renault Eurocup 2.0 avec l’équipe Tech 1 Racing, signant une victoire, deux podiums et une pole position. Il décroche également trois victoires et neuf podiums, avec la troisième place finale du classement général Formule Renault 2.0 Alps. Pour la saison 2012, il poursuit l’aventure au sein de cette même équipe.

En 2013, il se lance en endurance, et participe à deux courses de Porsche Carrera Cup italienne, qui s’achèvent sur une victoire et un podium.

2013, c’est aussi et surtout l’année de l’éclosion de Paul-Loup Chatin dans la catégorie LMPC (Le Mans Prototype Challenge, ancêtre des actuelles LMP3, ndlr). Le duo qu’il forme avec le pilote suisse Gary Hirsch s’adjuge quatre pole positions, trois victoires et deux deuxièmes places en cinq courses, synonymes de titre LMPC 2013.

En 2014, Paul-Loup Chatin rejoint la catégorie LMP2 chez Signatech Alpine, où il a pour coéquipiers Nelson Panciatici et Oliver Webb. Le trio s’impose au Red Bull Ring et signe deux autres podiums qui lui valent le titre LMP2, avec une marge infime de quatre points. En outre, l’écurie française termine troisième de la catégorie aux 24 Heures du Mans.

En 2015, Signatech Alpine s’aligne en Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC). Paul-Loup Chatin termine quatrième du classement général final LMP2, avec une victoire à Shanghai.

En 2016, il est pilote chez Panis Barthez Compétition, disputant à la fois l’ELMS et le WEC.

En 2017, Paul-Loup est pilote de la toute nouvelle écurie IDEC Sport, qui s’immisce aux avant-postes en 2018, avec deux podiums et autant de pole positions.

Le décor est planté pour une saison ELMS 2019, qui voit Paul-Loup Chatin ajouter un troisième titre ELMS à son palmarès, signant deux victoires (Silverstone et Portimão) aux côtés de Memo Rojas et Paul Lafargue. Le trio est titré avec quatre petits points d’avance, comme en 2014.

En 2020, Paul-Loup Chatin défendra son titre avec IDEC Sport. Le jeune Français et son compatriote – lui aussi champion 2019 – Paul Lafargue seront rejoints par Richard Bradley, ancien vainqueur de la catégorie LMP2 aux 24 Heures du Mans.

 

LMP3: Laurents Hörr (DKR Engineering)

Originaire de Gerlingen (Allemagne), Laurents Hörr fera cette saison ses débuts en European Le Mans Series mais son nom est déjà connu du paddock, en tant que champion en titre de la Michelin Le Mans Cup.

A 22 ans, le jeune Allemand a accompli un long chemin dans une période relativement courte. En 2013, il remporte le titre Junior fédéral ADAC Kart Bundensedlauf, avant de passer à la monoplace en 2014.

En 2015, il dispute chez Dutt Motorsport le championnat suédois de Formule Renault 1.6.

Toujours avec Dutt Motorsport, il court en V de V Challenge en 2017 et termine vice-champion (quatre victoires, quatre autres podiums, cinq pole positions et huit meilleurs tours en course).

En 2018, Laurents Hörr fait ses débuts en Michelin Le Mans Cup chez CD Sport, avec la septième place du classement général final. Cette même année, il pilote en Supercar Challenge une Ligier LMP3 pour le compte de l’écurie Team Clim Air, remportant trois victoires et la place de vice-champion.

L’année 2019 voit Laurents Hörr titré dans la catégorie LMP3 de la Michelin Le Mans Cup aux côtés de François Kirmann. C’est également le troisième sacre consécutif de l’équipe DKR Engineering. Le duo franco-allemand s’impose à Barcelone ainsi qu’à la course Road to Le Mans du samedi, et signe trois autres podiums, synonymes de titre avec une avance de 8,5 points.

En février 2020, Laurents Hörr fait ses débuts dans la catégorie LMGTE Am du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) au Texas sur le Circuit des Amériques, au sein de Team Project 1, l’équipe championne en titre. Associé à Matteo Cairoli et Egidio Perfetti, le jeune Allemand termine sur le podium à la troisième position.

Laurents Hörr disputera la saison European Le Mans Series 2020 au sein de l’écurie DKR Engineering, avec laquelle il a été titré en Michelin Le Mans Cup.

 

LMGTE: Matt Griffin (Spirit of Race)

Aussi loin que l’on puisse se souvenir, Matt Griffin fait partie de ces pilotes qui ont toujours figuré aux avant-postes du plateau LMGTE. Le nom de cet Irlandais de 37 ans est aussi lié à Ferrari depuis de nombreuses années. Au fil d’une carrière aussi longue qu’illustre, il compte plus d’une centaine de podiums, dont 40 victoires. Jusqu’à maintenant, le sommet de ce beau parcours est son titre LMGTE en ELMS, conquis en 2013 avec le Britannique Johnny Mowlem au sein de l’écurie RAM Racing.

Matt Griffin a débuté en monoplace chez Manor Motorsport en 2001, dans le championnat britannique de Formule Renault 2000. Après deux saisons sans le moindre podium, il passe en championnat British GT, au volant d’une Porsche GT3 Cup de la catégorie GTC. Comme un poisson dans l’eau, il remporte onze victoires en treize courses et le titre dès cette première tentative.

En 2004, il rejoint Emotional Engineering pour disputer le British GT dans la catégorie NGT au volant d’une Holden Monaro. Le succès sourit à l’Irlandais et l’équipe lorsqu’en 2005 ils remportent la catégorie GT2 lors d’une apparition ponctuelle dans une course du Championnat FIA GT.

En 2008, Matt Griffin court dans la catégorie GTA de l’International GT Open chez Advanced Engineering sur une Ferrari 430 GT2. La saison suivante, ce sont une victoire puis un podium en catégorie GTS chez Mtech Racing, une performance rééditée en 2010. Cette même année, Matt termine troisième du classement général du British GT sur une Ferrari 430 Scuderia GT3 engagée par Mtech Racing.

En 2012, Matt Griffin est troisième des 12 Heures de Bathurst sur une Ferrari 458 Italia GT3 de Clearwater Racing, et gagne une place supplémentaire dans cette même course l’année suivante, toujours avec cette équipe.

2013 est un grand cru pour le pilote irlandais. Chez AF Corse, il termine troisième de la catégorie LMGTE Am aux 24 Heures du Mans. 2013, c’est aussi une exceptionnelle première saison en ELMS pour RAM Racing, qui voit Matt Griffin et Johnny Mowlem s’adjuger le titre LMGTE : en cinq courses, ils décrochent trois victoires et deux deuxièmes places, synonymes de titre avec une avance de 34 points sur le reste du plateau de la catégorie.

En 2014, Matt Griffin est associé chez AF Corse à Duncan Cameron. Ils remportent trois victoires en compagnie de Michele Rugolo et finissent vice-champions LMGTE de la saison 2014 de l’ELMS.

En 2015, Aaron Scott rejoint le duo Griffin/Cameron, avec la troisième place finale de la catégorie LMGTE à l’issue de la saison ELMS. Cette même année, Matt remporte également le titre des pilotes en Blancpain Endurance Pro-Am Cup, ainsi que le titre A6-AM aux 24 Heures de Dubai.

Outre deux victoires LMGTE en ELMS en 2017, l’Irlandais termine troisième du classement final de la catégorie LMGTE Am du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) avec Clearwater Racing, après une victoire à Silverstone, une deuxième place aux 24 Heures du Mans et trois autres deuxièmes places au fil de cette saison.

Réunis au sein de l’équipe Spirit of Race en 2018, Matt Griffin, Duncan Cameron et Aaron Scott se classent cinquièmes de la saison ELMS, signant à Monza une victoire sur les terres de Ferrari, puis trois autres podiums. En 2019, ils sont une nouvelle fois cinquièmes, avec deux podiums (Barcelone et Spa-Francorchamps).

Actualités liées

> Les 4 Heures du Castellet: 1ère manche de la saison 2020! Le 01/07/2020 à 15:37

> Saison 2020: J-20 Le 29/06/2020 à 17:00

> Graff: prêts pour le lancement de la saison Le 27/06/2020 à 09:28

> Que s'est il passé cette semaine sur la planète ELMS? Le 26/06/2020 à 17:00

> Mon circuit favori Le 25/06/2020 à 18:18

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux