En partenariat avec :

Accueil / Les stars de l’ELMS (2ème partie)

Photo © JEP/ ELMS

Les stars de l’ELMS (2ème partie)

ELMS - 15/05/2020 - Jeff CARTER

Chacune des trois catégories du plateau European Le Mans Series (ELMS) 2020 ne manque pas de pilotes de talent. Plusieurs d’entre eux ont connu une belle réussite au fil de leur carrière, en ELMS ou dans d’autres championnats.

LMP2 : Memo Rojas (DragonSpeed)

Le succès a souvent souri au champion European Le Mans Series 2017 et 2019 Guillermo « Memo » Rojas Jr. Avant de courir en ELMS, il a remporté quatre titres Grand American Rolex Series (2008, 2010, 2011 et 2012) et fait également partie de cette poignée de pilotes vainqueurs des 24 Heures de Daytona et des 12 Heures de Sebring, les deux grandes classiques américaines de l’endurance.

Ce riche palmarès a même valu à Memo Rojas la reconnaissance des studios Disney Pixar, qui lui ont demandé de collaborer au doublage de la version mexicaine et hispanique du film d’animation ‘Cars 2’.

Né à Mexico en août 1981 et fils de du coureur automobile mexicain Guillermo Rojas Sr, Memo a débuté sa propre carrière de pilote en 1993, remportant le championnat national FIA du Mexique de karting en 1995.

Il passe à la compétition auto en 1996 dans le championnat mexicain de Formule 2. Puis il part aux Etats-Unis disputer plusieurs championnats de monoplace, devenant notamment vice-champion Barber Dodge Pro Series en 2003.

Memo Rojas se lance dans les courses d’endurance en 2007, en Grand American Rolex Sports Car Series. L’année suivante, il s’impose pour la première fois aux 24 Heures de Daytona, associé à Scott Pruett, Juan Pablo Montoya et Dario Franchitti. Avec six victoires, Rojas et Pruett sont titrés en 2008, puis à nouveau en 2010, avec un record de neuf victoires en douze courses. En 2014, Memo Rojas inscrit son nom au palmarès des légendaires 12 Heures de Sebring, qu’il est le premier pilote mexicain à remporter.

En 2016, il s’aligne en ELMS au sein de l’équipe Greaves Motorsport, bouclant sa première saison en dixième position. En 2017, il passe chez G-Drive Racing, dont la voiture est exploitée par la structure américaine DragonSpeed, et est titré en compagnie de Léo Roussel. En 2018, il rejoint la nouvelle écurie IDEC Sport, avec cette année-là la quatrième place finale, et s’adjuge en 2019 avec cette équipe sa deuxième couronne ELMS, en compagnie de Paul-Loup Chatin et Paul Lafargue, signant quatre podiums, dont deux victoires à Silverstone et Portimão.

En 2020, Memo Rojas sera au volant de l’ORECA 07-Gibson n°21 de DragonSpeed.

 

LMP3: Wayne Boyd (United Autosports)

Wayne Boyd est un ancien champion de Formule Ford en Grande-Bretagne et double vainqueur du Formula Ford Festival.

Né le 25 octobre 1990 à Belfast, Wayne Boyd grandit en Irlande du Nord, dans le comté d’Antrim. Il débute par le karting en 2001. Il remporte le championnat d’Ulster à Nutts Corner en 2004, puis l’Ulster Cup en 2005, avant de passer en Intrepid Karts en 2006, enlevant une nouvelle fois le championnat d’Ulster.

Wayne Boyd monte en Formule Ford en 2007, avec à la clé le titre dans le championnat nord-irlandais de Formule Ford 1600. Il est également désigné Novice of the Year (débutant de l’année). En 2008, il remporte le championnat de Grande-Bretagne de Formule Ford chez Jamun Racing, avec 13 victoires et 20 podiums en 25 courses. Il s’impose également dans le prestigieux Formula Ford Festival.

En 2009, il s’aligne en Formule 3 britannique chez T-Sport. Le jeune Nord-Irlandais s’impose à Donington Park, en partant au-delà du top 10 sous la pluie en pneus lisses.

En 2011, Wayne Boyd part aux Etats-Unis et court en championnat US F2000. Il termine troisième avec deux victoires, dont une signée sur l’ovale du Milwaukee Mile.

En 2014, il remporte le Walter Hayes Trophy, puis son deuxième Formula Ford Festival l’année suivante.

En 2016, Wayne Boyd rejoint l’European Le Mans Series au sein de l’écurie United Autosports. Cette première saison s’achève sur trois podiums LMP3 et une pole position. Il signe sa première victoire de catégorie à Portimão lors de la clôture de la saison 2017, associé à Mark Patterson et Christian England. Le trio termine troisième du classement général final derrière ses compagnons d’écurie John Falb et Sean Rayhall.

En 2018, Wayne Boyd passe en catégorie LMP2, toujours chez United Autosports. Il signe un podium à Portimão au fil d’une saison par ailleurs décevante.

En 2019, il retourne en catégorie LMP3 avec cette même équipe, et court à la fois en ELMS (un podium) et en Michelin Le Mans Cup (trois podiums). Wayne Boyd et United Autosports disputent également la saison Asian Le Mans Series. Lors des quatre manches, une victoire, trois autres podiums, deux pole positions et un meilleur tour lui valent la place de vice-champion LMP3.

En 2020, il reste chez United Autosports, au volant de la Ligier JS P3-Nissan n°2.

 

LMGTE : Nicklas Nielsen (Luzich Racing)

Nicklas Nielsen est l’une des étoiles montantes de l’endurance, et a été désigné « Rookie of the Year » (meilleur débutant) de l’ELMS 2019, après avoir remporté le titre LMGTE chez Luzich dès sa première saison, associé à Alessandro Pier Guidi et Fabien Lavergne.

Né le 6 février 1997 à Aarhus, la deuxième plus grande ville du Danemark, Nicklas Nielsen compte déjà de nombreuses couronnes à son palmarès, dont pas moins de dix titres en karting de 2010 à 2018, dont ceux du Championnat Asie Pacifique CIK FIA KF2 en 2012 puis de la Coupe des Champions WSK en 2018.

En 2016, il passe à la compétition auto en tant que pilote officiel de l’Audi Sport Racing Academy, tout en disputant le championnat allemand ADAC de Formule 4, où il est couronné meilleur débutant. En 2017, il poursuit en Formule 4, en karting et court également en GT, participant au Ferrari Challenge. 2018 est pour Nicklas une année particulièrement chargée : Ferrari Challenge, GT Open, karting et de nombreuses victoires. Il est en outre doublement titré en Ferrari Challenge, remportant le Challenge Trofeo Pirelli européen et les World Finals.

En 2019, le jeune Danois de 22 ans fait ses débuts en ELMS, au volant de la Ferrari 488 GTE n°51 de Luzich Racing, avec pour coéquipiers le Champion du Monde d’Endurance FIA 2017 des Pilotes GT Alessandro Pier Guidi et le très rapide pilote français Fabien Lavergne. Ce trio s’impose dès sa première course au Castellet et poursuit sur cette lancée avec trois autres victoires en Espagne, en Belgique et au Portugal, décrochant le titre LMGTE et l’ELMS dès sa première tentative.

En 2019, Nicklas Nielsen fait également ses débuts en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC) au volant de la Ferrari 488 GTE EVO n°83 d’AF Corse et aux côtés de François Perrodo et Emmanuel Collard.

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux