En partenariat avec :

Accueil / La procédure de départ d’une course European Le Mans Series

Photo © JEP/ ELMS

La procédure de départ d’une course European Le Mans Series

ELMS - 28/04/2020 - Jeff CARTER

Le départ d’une course compte pour une part importante dans l’intensité d’une course d’endurance. C’est à ce moment que se gagnent des places si le pilote effectue un bon départ, ou qu’elles se perdent si on commet une erreur. La procédure de départ d’une course European Le Mans Series (ELMS) est minutieusement contrôlée sous la haute surveillance d’Eduardo Freitas, le Directeur de Course.

L’ELMS utilise la procédure du départ lancé : la grille de départ s’installe derrière une voiture qui emmène le peloton un ou deux tours durant, avant que celui-ci ne soit lâché pour le coup d’envoi de quatre heures de course.

 

Qualifications

Tout commence le jour précédant la course, lorsque la position de chaque voiture sur la grille se décide lors des trois séances de qualifications. Chaque catégorie dispose de sa propre séance, en commençant par les LMGTE, puis les LMP3 et enfin les LMP2. A l’inverse du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC), où deux pilotes réalisent chacun un chrono et dont la moyenne détermine la position sur la grille, chaque écurie en ELMS désigne un pilote qui prend part à l’intégralité de la séance où il réalise le meilleur temps possible.

 

La grille

La grille de départ est emmenée par la voiture la plus rapide, installée en pole position, suivie de la deuxième plus rapide, de la troisième et ainsi de suite, la voiture la plus lente figurant en fond de grille. Dans le cas où deux voitures signent un chrono identique, priorité est donnée à celle qui a signé cette performance en premier.

Si une voiture manque la séance de qualifications à la suite d’un problème technique, les commissaires sportifs peuvent l’autoriser à participer à la course, mais elle devra partir depuis la voie des stands, après le premier tour de course.

La mise en grille s’effectue toujours deux par deux, et les écuries doivent indiquer aux officiels quel pilote prendra le départ de la course.

L’accès à la grille de départ est clos 15 minutes avant l’heure établie pour le départ du tour de formation, comme stipulé dans l’Annexe 1 pour chaque course. Toute voiture n’ayant pas rejoint sa place sur la grille de départ devra s’élancer depuis les stands.

 

 

Tours de reconnaissance

Au minimum 30 minutes avant le début du tour de formation, les voitures quitteront leur stand couvrir un ou plusieurs tours de reconnaissance. Si une voiture effectue plusieurs tours de reconnaissance, elle doit emprunter la voie des stands à la vitesse maximale de 60 km/h.

Les heures d’ouverture et de fermeture de la voie des stands sont spécifiées dans l’Annexe 1. Une fois la voie des stands fermée, toute voiture s’y trouvant encore à ce moment devra prendre le départ de la course depuis la sortie de la voie des stands.

 

Compte à rebours jusqu’au départ

Il est égrené par des panneaux indiquant « 5 minutes », « 3 minutes », « 1 minute » et « 30 secondes », et également de manière sonore.

 

Signification de ces panneaux :

5 minutes – Début du décompte : les pilotes sont à bord de leur voiture, aucune intervention sur la voiture n’est plus autorisée, excepté les changements de pneus. A ce stade, la voiture de sécurité quitte la grille de départ, et met ce tour de circuit à profit pour relayer si besoin toute information importante à la Direction de Course. Une fois ce tour bouclé, elle reprend sa position d’attente.

 

 

3 minutes – Changements de pneus interdits, tout le monde doit quitter la grille de départ, excepté les pilotes, les membres des écuries et les officiels.

1 minute – Les portières des voitures doivent être refermées et les membres des écuries doivent quitter la grille de départ. Démarrage des moteurs sans aide extérieure.

30 secondes – Il reste 30 secondes avant le tour de formation.

 

Tour de formation et départ de la course

Le tour de formation est emmené par la voiture de sécurité et suivi par une voiture d’intervention médicale. En ELMS, la voiture de sécurité est pilotée par Yannick Dalmas, quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans.

Un officiel ou, dans certains cas, un invité d’honneur, agite le drapeau vert pour lancer le tour de formation. Les voitures conservent leur position deux par deux derrière la voiture de sécurité.

 

Si un pilote quitte en retard sa position sur la grille, il dispose de trois options :

1-S’il peut s’élancer avant que la dernière voiture sur la grille ait franchi la ligne de départ, il peut regagner sa position avant d’entrer dans le deuxième secteur chronométré s’il ne met pas en danger les autres concurrents.

2-S’il ne peut s’élancer avant que la dernière voiture ait franchi la ligne de départ, il est autorisé à rejoindre la grille mais devra rester en dernière position.

3-S’il ne peut s’élancer, sa voiture sera poussée par les commissaires vers la voie des stands, où les mécaniciens pourront tenter de résoudre le problème. Si la voiture peut repartir, le pilote sera autorisé à prendre le départ depuis la voie des stands, lorsque celle-ci sera rouverte à l’issue du premier tour de course.

Dans les deux derniers cas indiqués ci-dessus, la place de la voiture restera inoccupée sur la grille de départ.

A un endroit prédéterminé du circuit, le Directeur de Course indique à tous les concurrents de reconstituer la grille de départ en resserrant leurs positions sur la grille derrière la voiture de sécurité. Si un autre tour de formation n’est pas nécessaire, la voiture de sécurité rejoindra la voie des stands et l’allure du peloton est contrôlée par la voiture occupant la pole position.

A l’approche de la ligne de départ, les feux rouges sont éteints, signifiant le départ de la course. Aucun dépassement n’est autorisé d’avoir franchi la ligne de départ.

 

 

Eduardo Freitas, Directeur de Course de l’European Le Mans Series : « C’est un moment à haute tension pour toutes les personnes concernées, nécessitant pour les pilotes énormément de concentration et de discipline.

« Dans la voiture de sécurité, Yannick (Dalmas, ndlr) est informé de la température de l’air et sur la piste, afin de piloter de manière à permettre aux voitures de course qui le suivent d’atteindre une bonne température pour les pneus, et en même temps, d’offrir aux pilotes une bonne perception de leur voiture à réservoir plein ainsi que des conditions d’adhérence de la piste.

« Les communications adressées par la Direction de Course aux pilotes sont faites par l’intermédiaire des radios des ingénieurs au niveau du muret des stands afin de relayer les informations aux pilotes. De leur côté, ces derniers doivent également s’adapter au fait qu’ils sont tous regroupés, qu’ils sont au volant de voitures très différentes et que leur niveau de pilotage est également très différent.

« A ce stade, du fait du regroupement des voitures, tous les systèmes de sécurité de la piste sont en état d’alerte maximale. Les voitures médicales, les véhicules de secours, les camions grue et la voiture de sécurité laissent tourner leur moteur jusqu’à la fin du troisième tour.

« Une fois le premier tour de course bouclé et dès que la dernière voiture a franchi la deuxième ligne de Safety Car, la voie des stands est ouverte pour toute voiture s’y trouvant encore. »

 

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux