En partenariat avec :

Accueil / L’ELMS et Monza : Matteo Cairoli nous parle de sa course à domicile

Photo © JEP/ ELMS

L’ELMS et Monza : Matteo Cairoli nous parle de sa course à domicile

LM GTE - 09/05/2020 - Jeff CARTER

Vivant à seulement 30 minutes de l’Autodromo Nazionale di Monza, le Temple de la vitesse est comme une seconde maison pour Matteo Cairoli, Vice-champion European Le Mans Series en titre. L’italien de 23 ans a remporté de nombreux succès à Monza depuis 2012, que ce soit en ELMS ou dans d’autres Séries.

Depuis son titre en Porsche Carrera Cup en 2014, Matteo est soutenu par le constructeur allemand, dans un premier temps en intégrant le programme Porsche Junior puis le programme destiné aux jeunes professionnels.

En 2019, Matteo Cairoli décroche la pole position en LMGTE et termine victorieux des 4 Heures de Monza, aux côtés de Riccardo Pera et Christian Ried et au volant de la Porsche n°77 de Dempsey-Proton Racing. Ils devancent alors de 25s la Ferrari F488 GTE EVO n°66 de JMW Motorsport.

Matteo nous raconte ici ce qui rend Monza si particulier à ses yeux.

 

Q : En tant que pilote italien, que ressens-tu lorsque tu pilotes et gagnes à Monza ?

« C’est spécial pour moi car j’habite à seulement 30 minutes du circuit. Je me souviens être venu ici quand j’étais petit pour regarder les courses, j’y ai donc beaucoup de bons souvenirs. Ainsi, la première fois que j’ai gagné à Monza, c’était incroyable, cela faisait un moment que j’attendais cela. »

 

Q : Quand as-tu couru pour la première fois à Monza et avec quelle voiture ?

« Ma première course à Monza était en 2014 avec la Porsche Carrera Cup Italie. C’était également la première fois que je pilotais une Porsche, j’avais seulement 17 ans. C’était un bon weekend, ponctué de deux podiums ! Je n’ai pas gagné mais j’ai terminé P2 et P3 donc c’est un bon souvenir. Depuis ce jour, j’aime beaucoup venir à Monza, en particulier car la plupart du temps je monte sur le podium ! »

 

Q : Qu’est ce qui rend Monza si spécial à tes yeux ?

« Le tracé en lui-même bien sûr et également toute l’histoire derrière. A chaque fois que je pilote là-bas, je ressens le soutien des fans et des gens qui m’entourent. Comme j’habite dans la région j‘ai toujours des amis, de la famille qui viennent me supporter, et j’aime passer du temps avec eux. C’est aussi pour cela que j’aime beaucoup Monza. »

 

 

Q : Quel est ton virage favori ?

« J’apprécie particulièrement la première chicane. On arrive à pleine vitesse et il faut ensuite ralentir du mieux possible sans bloquer les roues mais également sans perdre trop de vitesse en sortie de virage. Ça à l’air simple dit comme cela, mais il y a beaucoup de petits détails à prendre en compte qui feront que vous vous en sortirez bien. »

 

Q : Tu es trop jeune pour avoir couru sur l’ancien « Banking » (la partie ancienne du circuit qui est incurvée, ndlr), mais aurais-tu relevé le défi d’y piloter avec une voiture de l’époque ou même une voiture plus récente ?

« A 120% sûr ! J’admire beaucoup les pilotes de cette époque car à mon avis ils étaient un peu fous ! Quand on repense aux circuits sur lesquels ils pilotaient et avec quelles voitures c’est incroyable. Je suis allé sur le banking à plusieurs reprises et cela prend du temps d’arriver en haut tellement il est incurvé. Quand je pense qu’ils pilotaient ici à plus de 270km/h il y a plus de 50 ans cela m’impressionne et j’aime repenser à ses moments historiques. »

Actualités liées

> Histoire d'une équipe : Proton Competition Le 12/05/2020 à 14:00

> L’ELMS et Monza : Matt Griffin Le 07/05/2020 à 12:00

> L’ELMS et Monza : Ferrari sur ses terres Le 05/05/2020 à 12:00

> A la maison avec Manuela Gostner Le 24/04/2020 à 12:00

> Rétrospective : les champions LMGTE au fil des années Le 05/03/2020 à 12:00

Prochaine session
Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux