En partenariat avec :

Accueil / 24 Heures du Mans: 7e place pour Duqueine Engineering

Photo © Adrenal Media

24 Heures du Mans: 7e place pour Duqueine Engineering

LM P2 - 17/06/2019 - Press Release - Duqueine Engineering

Au terme d’une course pleine de rebondissements, le Team DUQUEINE Engineering passe la ligne d’arrivée des 24 Heures du Mans septième de la catégorie LMP2 après avoir un temps flirté avec le podium.

Samedi 15 juin à 15h, Nicolas Jamin prend le départ des 24 Heures du Mans depuis la 13ème place de la catégorie LMP2. Après un bon rythme imposé dès les premiers tours, un incident vient stopper l’élan du Team après seulement 40min de course. Une crevaison dans la fin du premier secteur ralentit l’auto sur le reste du circuit long de 13,6 km. L’Oreca 07 ressort dernière du classement général avec deux tours de retard. C’est une nouvelle course qui commence pour le Team DUQUEINE Engineering, bien déterminé à ne pas voir un tel fait de course ternir un si bel événement. Après 2h30 de course, l’auto avait rattrapé son retard sur la catégorie LMP2 et pointait à la 19ème place. Un à un, les trois pilotes remontèrent l’auto N. 30 au classement.

16ème après cinq heures, 12ème après huit heures, 10ème après neuf heures, 7ème après 15 heures… Après 19h40 de course, Romain Dumas sort de la pit lane P5 puis P4 après quelques minutes en dépassant le prototype United Autosports N. 22. Les heures suivantes, l’auto N. 30 se battra pour garder cette précieuse place. À 22h45 de course, Nicolas Jamin entre en piste pour terminer la course. À 40 minutes du drapeau à damier, un nouveau coup du sort frappe l’auto : la biellette de pince casse nécessitant un nouveau retour au box pour changer la pièce. L’auto ressort P7 et passera la ligne d’arrivée à la même position.

Même si le résultat final peut sembler frustrant, les performances proposées par l’ensemble du Team ont prouvé que DUQUEINE Engineering peut compter parmi les concurrents les plus sérieux de la catégorie LMP2.

Gilles Duqueine: “Je suis très satisfait, nous sommes venus ici pour vivre un événement, une des plus grandes courses au monde. Nous l’avons fait pour vivre des émotions fortes et montrer ce que l’on vaut au plus haut niveau. Nous avons montré que nous savions y faire et surtout nous avons eu beaucoup d’émotions : des fortes, certaines qui nous font plaisir, d’autres moins. Ce que je retiens c’est tout de même cette crevaison de départ, et surtout la remontée qui a été faite par la suite avec la cohésion des pilotes, de l’équipe. La fin… C’est comme ça. Mais au moins, cela nous obligera à revenir !”

Pierre Ragues: “Il y a la magie des 24H et le cauchemar des 24H. Cela a commencé très difficilement lorsque nous avons crevé dès les trente premières minutes, cela nous a fait perdre deux tours. Nous avons repris en nous disant qu’il fallait tout donner et chacun d'entre nous a roulé à fond, on a tous essayé de remonter et cela a plutôt bien fonctionné. C’était encourageant et motivant. L’équipe faisait un super boulot, les arrêts au stands ont été très rapides que ce soit les changements de pilotes ou de pneumatiques. Tout se passait bien et dans les quarante dernières minutes nous avons eu un problème technique avec une biellette de pince qui a demandé un nouvel arrêt pour la changer et nous avons perdu un temps précieux dans les derniers instants. C’est dur mais c’est Le Mans.”

Yann Belhomme, Team Manager: “Vivre les 24 Heures du Mans est est une belle expérience pour toute l’équipe. Côté technique, il n’y a pas eu d’erreur dans les stands, tous les pit-stops ont été parfaits, les gars ont été extras à tous les niveaux. Les pilotes ont été excellents, ils ont beaucoup poussé et se sont battus jusqu’au bout. Après le début de la course, nous avons découvert la dure loi de la compétition, c’est à dire une crevaison très tôt dans la course qui nous a placé dernier au classement avec deux tours de retard. L’intégralité de l’équipe à tout donné pendant 22H40 en réussissant à remonter : nous étions à 4 secondes de la quatrième place. Tout allait bien mais une pièce mécanique à cassé. Je suis déçu sur le résultat car l’équipe méritait une quatrième voire même une troisième place sans cette malchance. Bravo à tous les concurrents sur le podium et particulièrement à Alpine pour le travail fourni, félicitations à eux ! ”

Actualités liées

> GRAFF deuxième aux 4 Heures de Barcelone Le 25/07/2019 à 11:46

> Cool Racing: La fièvre Catalane Le 23/07/2019 à 11:18

> Dani Clos : Pilote à domicile Le 15/07/2019 à 16:30

> Nicolas Lapierre : quadruple vainqueur LMP2 des 24 Heures du Mans Le 12/07/2019 à 17:00

> Le Mans: interview vidéo avec Rene Binder (Panis Barthez Competition) Le 10/06/2019 à 10:58

Prochaine session

SILVERSTONE

Course

Classement 2019
ELMS sur les réseaux sociaux