La prochaine course arrive

Course - Thu, 20 Apr 2023 00:00:00 +0200

00

00

00

00

Ma zone
2022 . 10 . 26

Prema Racing – Débutant et déjà couronné

Prema Racing est devenue en 2022 la seconde équipe à remporter le titre LMP2 de l’European Le Mans Series dès sa première saison dans le championnat. La première n’est autre que Team WRT, en 2021.

L’écurie italienne n’est pas une nouvelle venue dans le monde du sport automobile. Bien au contraire. Prema s’est imposée à de multiples reprises dans les séries nationales et internationales de monoplace – de la Formule 4 à la Formule 2 en passant par la Formule 3. Mais en 2022, l’écurie fondée dans les années 1980 par Giorgio Piccolo et Angelo Rosin, s’attaquait un autre type de course automobile, l’endurance.

Pour ce faire, Prema Racing a fait appel à Louis Delétraz – Champion ELMS en titre -, Ferdinand Habsburg – Champion FIA WEC LMP2 2021 et vainqueur des 24 Heures du Mans la même année – et Juan Manuel Correa, pilote américain de Formule 3 (ART Grand Prix). Si le dernier cité n’a pu prendre part aux quatre premières courses de la saison 2022 de l’European Le Mans Series en raison d’une blessure au pied gauche, les deux autres ont disputé l’ensemble des manches. Lorenzo Colombo, pilote italien de monoplace également, a pallié l’absence de l’Américain.

LE CASTELLET

Pour sa première course en European Le Mans Series, Prema Racing a mis les petits plats dans les grands. Après avoir réalisé le troisième temps lors de la séance de qualifications, l’Oreca-Gibson #9 a parfaitement manœuvré, en course, entre les différentes Safety Car et périodes de Full Course Yellow. La capacité de l’écurie à s’adapter extrêmement rapidement leur a permis de s’imposer à l’issue des 4 Heures de course.

Louis Delétraz a franchi la ligné d’arrivée avec dix secondes d’avance sur le duo Sophia Floersch – Bent Viscaal (Algarve Pro Racing #19). Panis Racing #65 terminait troisième grâce à son trio de pilotes, Job Van Uitert – Julien Canal – Nico Jamin.

IMOLA

Une nouvelle fois troisième sur la grille de départ, l’Oreca-Gibson #9 s’est une nouvelle fois hissée tout en haut du classement une fois le drapeau à damier abaissé. Cette fois-ci, la victoire a été acquise un peu plus dans la douleur que lors de la manche inaugurale du Castellet en raison de plusieurs pénalités – la première pour un départ anticipé, la deuxième pour avoir coupé la ligne blanche à la sortie de la voie des stands. Un arrêt sous régime de Full Course Yellow a cependant permis à Prema Racing de gommer ces petites erreurs.

En fin de course, un autre Full Course Yellow – encore à l’avantage de l’écurie italienne – a permis à Louis Delétraz de reprendre la tête de la course. Suffisant pour devancer United Autosports #22 et faire résonner le Fratelli d’Italia sur ses terres.

MONZA

L’histoire retiendra que les 4 Heures de Monza auront été la seule course à l’issue de laquelle Prema Racing n’est pas parvenue à monter sur le podium. Sixième sur la grille de départ, l’Oreca-Gibson #9 a passé la ligne d’arrivée en troisième position derrière IDEC Sport #28 et Panis Racing #65. Mais une pénalité reçue en fin de course a fait tomber le trio Colombo – Habsburg – Delétraz du podium. En cause, un ralentissement excessif dans la voie des stands. Prema Racing est alors rétrogradé 5e.

BARCELONE

Après une « anomalie » dans le résultat sur le « Temple de la Vitesse », l’écurie a vite retrouvé le succès, cette fois-ci en Espagne. Septième à l’issue d’une séance de qualifications quelque peu ratée, Ferdinand Habsburg s’est lancé dans une remontée météorique pour prendre la tête après seulement 38 minutes de course. Position que l’équipe a su conserver jusqu’au bout de la course. Panis Racing #65, deuxième, n’a jamais été en mesure de revenir sur les leaders. Cool Racing #37, troisième, non plus.

SPA-FRANCORCHAMPS

À partir de la manche belge, Lorenzo Colombo cède sa place à Juan Manuel Correa, rétabli. L’équipe se qualifie huitième, soit sa plus mauvaise performance de la saison. Si Ferdinand Habsburg participe grandement à la remontée de l’équipe dans le classement, cela ne suffira pas pour ajouter une nouvelle victoire au tout frais palmarès de l’écurie italienne en European Le Mans Series. Louis Delétraz bute sur Pietro Fittipaldi qui lui-même n’a rien pu faire face à la domination de United Autosports #22 dans les Ardennes belges.

PORTIMÃO

À l’aube de la dernière manche de la saison, Prema Racing #9 dispose d’un avantage de 24 points sur son premier et seul concurrent pour le titre de champion, Panis Racing #65. Louis Delétraz manque la pole position pour un souffle et ne permet pas à son équipe de récolter le point qui leur aurait permis d’être couronnés champions dès le samedi. Tout se joue donc pendant la course. Une dernière manche un peu folle en raison des conditions climatiques changeantes. Pour la quatrième fois de la saison, Prema Racing #9 remporte la course et décroche le titre dans la catégorie LMP2 de l’European Le Mans Series de la plus belle des manières.

CLIQUEZ ICI pour consulter le classement final.

La prochaine course arrive

00

00

00

00

Ma zone