En partenariat avec :

Accueil / Le Castellet : première victoire LMP2 pour SMP Racing

Le Castellet : première victoire LMP2 pour SMP Racing

ELMS - 27/08/2017 - Jeff CARTER

Photo © Jakob Ebrey Photography

Déjà titrée en LMGTE et en GTC en European Le Mans Series (ELMS), l'écurie russe SMP Racing signe aux 4 Heures du Castellet sa première victoire en LMP2, tout comme ses pilotes Matevos Isaakyan et Egor Orudzhev et le châssis Dallara P217-Gibson.

Au volant de leur Ligier-Nissan n°2 (United Autosports), John Falb et Sean Rayhall remportent leur deuxième victoire 2017 en catégorie LMP3. Deuxième succès consécutif en LMGTE pour la Ferrari n°55 de Matt Griffin, Duncan Cameron et Aaron Scott (Spirit of Race).

LMP2 : doublé russe en France

Pour les 35 voitures de cette quatrième manche ELMS, le départ de la course est donné sous un beau ciel bleu et une température proche de 30 degrés. Ben Hanley (ORECA DragonSpeed n°21) s'impose en tête au premier Virage. La Ligier n°32 de Hugo de Sadeleer (United Autosports) passe la Dallara n°27 de Matevos Isaakyan (SMP Racing) pour la quatrième place mais est envoyée en tête-à-queue par l'autre Dallara d'Andrea Belicchi (n°47, Cetilar Villorba Corse). Le jeune Suisse se retrouve en fond de peloton, tandis que l'Italien écope d'une pénalité drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour avoir provoqué cette collision.

A l'issue de la première salve d'arrêts ravitaillement, la Dallara de SMP Racing se retrouve en tête, nantie d'une avance de 20 secondes sur l'ORECA n°39 d'Enzo Guibbert (Graff). Celle de Memo Rojas (G-Drive Racing, n°22) est quatrième devant la n°21 d’Henrik Hedman (DragonSpeed).

Après les changements de pilotes, Egor Orudzhev commence à creuser l'écart en tête sur le gros du peloton : alors qu'il reste 90 minutes de course, son avance a grimpé à 44 secondes sur l'ORECA Graff n°39, désormais pilotée par Eric Trouillet. Ce dernier est suivi à 9 secondes par Will Owen et la Ligier United Autosports n°32, qui a réalisé une superbe remontée jusqu'à la troisième place.

Nicolas Minassian passe le volant de l'ORECA G-Drive Racing n°22 à Léo Roussel. Le jeune Français reste au volant jusqu'au baisser du drapeau à damier et parvient à ravir la deuxième place à la Ligier United Autosports. Puis il réduit l'écart à 20 secondes sur la Dallara SMP Racing, mais sa charge finale est interrompue par deux neutralisations Full Course Yellow pendant la dernière demi-heure de course. Il doit se contenter d'une nouvelle deuxième place.

De retour au volant de la Dallara n°27 pour la fin de course, Matevos Isaakyan signe la première victoire LMP2 de SMP Racing. Les 4 Heures du Castellet s'achèvent ainsi sur un doublé russe, avec la deuxième marche du podium pour G-Drive Racing. Magnifiquement revenue aux avant-postes, le team américain United Autosports termine troisième.

Cependant, la Liger n°32 de United Autosports a écopé d’une pénalité après la course pour ne pas avoir respecté la limitation de vitesse lors de la procédure « Full Course Yellow ». L’équipe est ainsi rétrogradée à la 5e place derrière l’Oreca-Gibson n°39 de Graff (Enzo Guibbert, Paul Petit, Eric Trouillet) qui se classe 3e. La Ligier n°23 de Panis-Barthez Competition (Nathanael Berthon, Fabien Barthez, Timothée Buret) est désormais 4e.

LMP3 : une victoire de haute lutte pour United Autosports

Au volant de la Ligier n°15 de RLR MSport, Alex Kapadia est en tête de la catégorie LMP3 à la fin du premier tour devant Alexandre Cougnaud, tandis que le poleman Ross Kaiser a rétrogradé au quatrième rang. Mais Cougnaud a attiré l'attention de la direction de course, qui pénalise le Français d'un drive-through pour départ anticipé.

Kapadia creuse alors l’écart en tête avant de passer le volant à John Farano. Mais le Canadien est heurté par la Ligier n°10 d'Oregon Team et dégringole au classement, alors que la Ligier écope elle aussi d'un drive-through pour avoir provoqué cet incident.

Au volant la Ligier JS P3-Nissan n°2 de United Autosports, Sean Rayhall s'est élancé depuis la cinquième position de la grille de départ LMP3. Tout d'abord prudemment resté en milieu de peloton, l'Américain amorce sa remontée. Après 90 minutes de course, il est en tête de la catégorie et passe le volant à John Falb, qui se retrouve brièvement en bagarre avec la Ligier n°17 de François Hériau (Ultimate) avant de rallier l'arrivée en vainqueur.

Cette nouvelle victoire permet à John Falb, Sean Rayhall et United Autosports de porter leur avance en tête du classement provisoire des pilotes et équipes LMP3 à 12 points sur la Ligier n°18 d'Alexandre Cougnaud, Antoine Jung et Romano Ricci (M Racing-YMR), troisièmes de cette course derrière l'autre Ligier de Jakub Smiechowski et Martin Hippe (Europol Competition, n°13).

LMGTE : deuxième victoire consécutive pour la Ferrari Spirit of Race

Au départ de la course, la Porsche n°77 de Christian Ried (Proton Competition) prend la tête des LMGTE mais le pilote allemand se voit délogé au troisième tour par le poleman Aaron Scott et sa Ferrari n°55 (Spirit of Race).

Revenue du fond de grille, l'Aston Martin n°99 de Ross Gunn (Beechdean AMR) remonte en troisième position dans le premier tour et passe ensuite Christian Ried pour la deuxième place. Gunn cède le volant à Andrew Howard, titré dans cette catégorie à l'issue de la saison ELMS 2016, mais un tête-à-queue endommage une dérive et la GT britannique, dont la tenue de route se dégrade, perd des places dans la hiérarchie.

Au volant de l'autre Aston Martin de TF Sport (n°90), un Nicki Thiim agressif remonte jusqu'en deuxième position, avant que son coéquipier Euan Hankey ne prenne le volant. Ce dernier se bagarre avec Jody Fannin (Ferrari JMW Motorsport n°66) mais réussit à conserver la deuxième place derrière la Ferrari n°55 de Spirit of Race, qui augmente son avance en tête du classement général provisoire de la catégorie.

Duncan Cameron relaie Aaron Scott au volant de la Ferrari n°55. Puis ce dernier reprend la piste avant de passer le volant à Matt Griffin pour décrocher le deuxième succès consécutif de Spirit of Race, qui marque à la fois les points de la victoire et celui attribué à la pole position. Spirit of Race compte désormais 13 unités d'avance sur l'Aston Martin n°90 de TF Sport.

La cinquième manche European Le Mans Series 2017 aura lieu à Spa-Francorchamps (Belgique) le dimanche 24 septembre.

CLIQUEZ ICI pour télécharger les résultats des 4 Heures du Castellet

Prochaine course

TESTS CASTELLET

10 Avril

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux