En partenariat avec :

Accueil / L’ascension fulgurante de Thomas Laurent

L’ascension fulgurante de Thomas Laurent

ELMS - 12/02/2018 - Jeff CARTER

Photo © Adrenal Media

Thomas Laurent, pilote ELMS cette année a vu sa carrière en Endurance évoluer de manière fulgurante. Deux ans seulement après avoir débuté en LMP3 en European Le Mans Series et après avoir remporté Road To Le Mans il sera au volant de la LMP1 R13-Gibson de Rebellion Racing en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC).

Le pilote français de 19 ans a remporté de nombreux titres en karting, notamment le CIK-FIA International Super Cup - KZ2, avant de passer dans le baquet d’un prototype à seulement 17 ans. Au lieu de choisir le chemin traditionnel des monoplaces, Thomas Laurent a choisi une route différente : l’Endurance. C’est ainsi qu’il intègre l’équipe M. Racing – YMR en 2016 pour participer à l’European Le Mans Series où il termine sur la plus haute marche du podium à Estoril aux cotés de Yann Ehrlacher et Alexandre Cougnaud.

Le jeune français monte également sur la première marche du podium avec Alexandre Cougnaud lors de Road To Le Mans et devant 250 000 spectateurs venus assister au départ des 24 Heures du Mans.

En 2017, Thomas Laurent passe en LMP2 en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC) avec Jackie Chan DC Racing. Piloter aux côtés de Oliver Jarvis et Ho Pin Tung l’a mené à la victoire à trois reprises suivie d’une victoire historique en LMP2 aux 24 Heures du Mans ainsi qu’un podium au classement général, l’Oreca-Gibson n°38 termine deuxième juste derrière la Porsche 919 Hybrid n°2.

En 2018, Thomas Laurent sera sur tous les fronts. Pour la Super Saison WEC, il évoluera dans la catégorie reine, en LMP1, où il rejoint l’équipe de Rebellion Racing. Il pilotera également en ELMS au volant de l’Oreca-Gibson n°1 d’APR – Rebellion Racing aux cotés de Harrison Newey.

Thomas Laurent est le seul pilote à avoir évolué parmi les trois catégories de « Le Mans Prototype », en seulement trois saisons il sera passé de la catégorie LMP3 à la catégorie LMP1 en passant par le LMP2. Nous avons rencontré le pilote français lors de la présentation de la Super Saison WEC et des 24 Heures du Mans ce vendredi 9 février à Paris.

« J’ai progressé vraiment vite entre le LMP3 et le LMP1, mais aujourd’hui la marche est haute et je dois être au niveau. Nous allons tout faire pour avoir une voiture et une équipe performante. Avec les 6 pilotes Rebellion, nous formons de très bons équipages. Ce n’est pas la première année de Rebellion s’engage en LMP1, ils savent donc à quoi s’attendre et je pense qu’Oreca va nous fournir une très bonne voiture afin d’être aux avant-postes. »

« Je ne pense pas être un modèle mais je veux pouvoir parler de ma carrière en prototype pour encourager d’autres pilotes à suivre mes traces, j’ai montré que c’était possible. Je pense que pour les pilotes, le futur est en Endurance. La Formule 1 c’est bien mais il faut un gros budget pour être performant. Si vous commencez comme moi en LMP3 le budget est moindre et comme moi on peut passer en LMP2 puis LMP1. Je suis fier d’être le premier à réaliser ce parcours et j’espère ne pas être le dernier. »

Actualités liées

> 12 équipes ELMS sélectionnées pour les 24 Heures du Mans 2018 Le 19/02/2018 à 14:23

> De la scène européenne à la scène mondiale Le 16/02/2018 à 11:00

> Un plateau de 41 voitures pour la saison ELMS 2018 Le 08/02/2018 à 17:00

> Lancement de la saison ELMS 2018 aujourd'hui Le 08/02/2018 à 09:46

> LMP3 : qui est le plus rapide ? Le 07/02/2018 à 10:30

Prochaine course

TESTS CASTELLET

10 Avril

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux