En partenariat avec :

Accueil / Gros plan sur la saison de Villorba Corse : rencontre avec Raimondo Amadio

Gros plan sur la saison de Villorba Corse : rencontre avec Raimondo Amadio

ELMS - 30/11/2016

Photo © Copyright 2016 /AdrenalMedia.com

L’équipe Villorba Corse a disputé cette année sa deuxième saison en European le Mans Series, de nouveau en catégorie LMP3. Après avoir roulé avec une Ginetta en 2015, l’écurie italienne engageait cette année une Ligier JS P3 (n°7) pour le duo Roberto Lacorte et Giorgio Sernagiotto. Au terme de l’année, le team termine 17e du championnat Teams LMP3 avec 8 points. Nous avons rencontré le Team Principal Raimondo Amadio pour faire le bilan de cette saison 2016.

Bilan 2016 : « De notre point de vue, la saison a été bonne. Le bilan est donc satisfaisant même si nous avons assez été malchanceux au début. Nous avons raté deux épreuves où nous avons manqué de chance mais c’est la course. Nous n’avons pas signé les résultats (meilleur résultat à Estoril avec la 8e place, ndlr) que nous attendions, mais ce qui est satisfaisant, c’est que toute l’équipe a beaucoup progressé. Je mesure bien l’évolution entre notre première course en 2015 et la dernière qui vient de se disputer à Estoril.  La catégorie LMP3 est partie intégrante de notre programme sur plusieurs années : deux ans en LMP3 et trois en LMP2. Cela nous a permis cette année de mieux connaitre cette catégorie. Cela a bien aidé les pilotes aussi, c’est plus relax que le GT par exemple. Cela reste du sport automobile mais vous avez plus de temps pour vous préparer. En tout cas, nous sommes très contents de nos deux premières saisons en LMP3. »

La catégorie LMP3 : « Nous sommes la seule équipe qui était déjà présente en 2015 en LMP3. Dès le lancement de cette catégorie, j’y ai cru. J’ai toujours trouvé ce projet intéressant. C’est une bonne alternative à la compétition en GT3. La voiture est vraiment sympa  et cela permet aux pilotes et aux différentes équipes de pouvoir entrer dans le monde du prototype. C’est une bonne première marche car monter dans une LMP2 directement est compliqué. Je suis content d’y avoir cru immédiatement et d’avoir eu confirmation cette année : cette catégorie est bien née. J’ai également regardé de près ce qu’il se faisait en GT3 et en GTE. Je pense que dans quelques temps la situation va devenir compliquée pour les équipes et les pilotes. Le LMP3 est donc un bon choix pour se plonger dans une autre dimension tout en restant dans le même niveau d’exigence.

La saison 2017 : « L’idéal serait d’avoir une LMP2 et une LMP3 en European Le Mans Series et une LMP3 et une GT3 en Michelin Le Mans Cup. De plus, nous aimerions voir un peu plus d’équipes italiennes car nous avons de très bonnes structures. Nous souhaiterions avoir une entité GT3 et une entité LMP séparée, avec une organisation différente, qui seraient chapeautées par Villorba Corse. Une chose est certaine : nous souhaitons augmenter notre présence en ELMS l’an prochain. »

Les voitures en 2017 : «Du côté de l’European Le Mans Series, nous engagerons la nouvelle Dallara en LMP2. Comme je l’ai dit, notre programme est sur plusieurs années. Nous avons déjà testé la voiture il y a quelques semaines maintenant. Nous sommes ravis d’engager cette auto, ce sera un programme sympa et nous aurons un bon équipage avec Giorgio Sernagiotto, Roberto Lacorte et Andrea Belicchi. Nous serons là aussi avec notre LMP3. »

Le futur : « Nous aimerions participer aux 24 Heures du Mans un jour, le plus tôt possible. Peut être à la fin de notre cycle de 5 ans. Le Mans, c’est comme une étoile que nous souhaiterions attraper. Les ingénieurs, les pilotes, les mécaniciens, moi-même, tout le monde aimerait y aller. C’est un vrai défi et une aventure. Cette course est tellement chargée d’histoire. »

Prochaine course

TESTS CASTELLET

10 Avril

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux