En partenariat avec :

Accueil / Cinq ans au Red Bull Ring

Cinq ans au Red Bull Ring

ELMS - 03/07/2017 - Jeff CARTER

Photo © Adrenal Media

Les 4 Heures du Red Bull Ring, le dimanche 23 juillet marqueront le 5e anniversaire de l’arrivée de l’European Le Mans Series sur le circuit de 4,3km dans les Alpes styriennes.

Le Red Bull Ring a accueilli parmi les plus belles courses d’endurance depuis 2013.

Quelques faits sur l’ELMS en Autriche

  • En LMP2, la voiture terminant deuxième finit toujours vainqueur l’année suivante
  • Ferrari a occupé toutes les places des podiums LMGTE du Red Bull Ring
  • 2015 est l’année du plus petit écart entre les trois premiers en LMGTE, séparés de seulement 1,519 secondes.
  • Lancée au Red Bull Ring en 2014, la catégorie LMP3 est devenue une des plus populaires avec des plateaux très fournis et de belles batailles.

2013 : les débuts de l’ELMS en Autriche

Le Red Bull Ring a fait sa première apparition sur le calendrier de l’ELMS en 2013 et accueillait la 3e manche du championnat qui en comptait alors cinq. Les LMP2 et LMGTE roulaient aux cotés des LMPC, remplacés par la suite par les LMP3, et des GTC catégorie participant désormais à la Michelin Le Mans Cup en GT3. La course de trois heures a été remporté par les champions 2012 Thiriet by TDS Racing avec Mathias Beche et Pierre Thiriet terminant 21s devant la Signatech Alpine n°36 de Pierre Ragues et Nelson Panciatici. Le podium LMGTE était composé de trois Ferrari, la victoire revenant à Ram Racing (Matt Griffin/ Johnny Mowlem) 61s devant la F458 n°66 de JMW Motorsport.

2014 : Signatech Alpine et Ferrari victorieux

Une nouvelle fois en 2014, le Red Bull Ring a accueilli la troisième manche de la saison. Cette année-là, les courses sont passées de 3 à 4 heures et les équipages sont passés en majorité à trois pilotes. Avec l’arrêt de la catégorie LMPC, la grille de 33 voitures est divisée en trois catégories : LMP2, LMGTE et GTC.

Après avoir terminé second en 2013, la Signatech Alpine A450b-Nissan n°36 a remporté la victoire après 160 tours réalisés par Nelson Panciatici, Oliver Webb et le champion LMPC de l’époque Paul Loup Chatin. Ils terminent 12 secondes devant la Zytek-Nissan n°38 de Jota Sport.

Matt Griffin a remporté sa seconde victoire d’affilée en Autriche en LMGTE aux côtés de Duncan Cameron et Michele Rugolo au volant de la Ferrari n°55 d’AF Corse. Comme l’année précédente, le podium se compose uniquement de Ferrari avec la F458 n°81 de Kessel Racing en seconde position et la n°66 de JMW Motorsport en troisième.

2015 : Les Ferrari reines des LMGTE

L’année 2015 a vu l’introduction de la catégorie LMP3 et ses nouvelles voitures ont roulé au Red Bull Ring pour la première fois 12 mois après l’annonce de leur introduction par l’ACO.

Après avoir terminé second en 2014, la Gibson n°38 de JOTA Sport (Simon Dolan, Filipe Albuquerque et Harry Tincknell) termine 27s devant l’Oreca n°46 de Thiriet by TDS Racing après 151 tours sur le circuit de 4,3km.

Chris Hoy et Charlie Robertson sont devenus les tout premiers vainqueurs LMP3 au volant de la Ginetta n°3 de Team LNT.

Pour la troisième année consécutive, c’est un podium 100% Ferrari en LMGTE avec Johnny Laursen, Mikkel Mac et Andrea Rizzoli au volant de la Ferrari n°60 de Formula Racing devant trois autres Ferrari séparées de seulement 1,5 secondes.

La F458 de tête est à seulement 0,6 seconde de la n°55 d’AF Corse de Matt Griffin, Duncan Cameron et Aaron Scott. On retrouve juste derrière leurs coéquipiers de la n°51.

2016 :  Une bataille au sommet

L’Autriche accueille toujours la troisième manche de la saison de l’European Le Mans Series mais le calendrier a été étendu à six courses avec l’ajout de Spa-Francorchamps en Septembre. L’ELMS est désormais composée de LMP2, LMP3 et LMGTE, après que la catégorie GTC soit passée dans la nouvelle série Michelin GT3 Le Mans Cup.

Même sans la catégorie GTC, la grille ELMS a grossi en 2016 avec 38 voitures au départ dont 19 LMP3.

C’est désormais une tradition au Red Bull Ring, la voiture finissant deuxième une année remporte la victoire l’année suivante et 2016 n’y a pas échappé. L’Oreca n°46 de Thiriet by TDS Racing pilotée par Pierre Thiriet, Mathias Beche et Ryo Hirakawa a remporté la victoire 51 secondes devant l’Oreca n°33 d’Eurasia Motorsport. Sur la troisième marche on retrouve les vainqueurs de 2015 Simon Dolan et Harry Tinknell rejoint par Giedo Van Der Garde.

La catégorie LMP3 a été remporté par la Ligier Nissan n°2 de United Autosports (Alex Brundle, Mike Guash et Christian England) en route pour remporter le titre. L’équipe Anglo-Américaine termine 3.4 secondes derrière la Ligier n°19 de Duqueine Engineering mais l’équipe française a reçu une pénalité de 4 secondes pour ne pas avoir respecté le temps minimum de l’arrêt au stand, ce qui les a rétrogradés à la deuxième place devant la Ligier n°6 de 360 Racing.

Pour la quatrième année consécutive le podium LMGTE est uniquement composé de Ferrari les honneurs revenant à la F458 n°66 de JMW Motorsport. Rob Smith, Rory Butcher et Andrea Bertolini terminent un tour devant la Ferrari n°51 d’AF Corse et la F458 n°56 d’AT Racing.

Dimanche 23 juillet, le Red Bull Ring accueillera de nouveau l’European Le Mans Series pour la cinquième année. Qui gagnera en 2017 ? Pour le savoir et si vous ne pouvez pas vous déplacer en Autriche, suivez en direct les qualifications et la course sur notre site officiel.

Prochaine course

Spa-Francorchamps

24 Septembre

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux